International
URL courte
705
S'abonner

Alors que les élections parlementaires se tiendront ce dimanche 13 octobre, la télévision publique polonaise est accusée de dresser un portrait négatif de l’opposition, d’après le Guardian.

Une guerre médiatique fait rage en Pologne, dans un contexte d’élections parlementaires imminentes qui se tiendront ce dimanche 13 octobre. Selon le Guardian, le groupe de télévision publique Telewizja Polska a fait l’objet de nombreuses critiques au sein de l’opposition, qui affirme que celle-ci prend parti pour Droit et justice (PiS).

De son côté, le parti de la majorité a répondu que certaines chaînes privées polonaises étaient détenues par des puissances étrangères et servaient davantage l’opposition. «Lorsqu’un média détenu par un capital allemand attaque notre gouvernement… quel intérêt national sert-il?», a interrogé Krzysztof Czabanski, à la tête du Conseil national médiatique polonais, dont les propos ont été rapportés par le journal britannique.

Le cas des médias français

Dans une interview accordée à Sputnik, le parlementaire Jean Lassalle avait affirmé qu’il n’y a que les bien-pensants qui peuvent passer à France Télévisions. Par ailleurs, le député des Pyrénées-Atlantiques avait déploré n'avoir eu que 3 minutes 40 en trois semaines de débat pour s'exprimer devant l’Assemblée nationale sur le projet de loi relatif à la bioéthique.

Lire aussi:

Une rixe dans le Val-de-Marne, un adolescent de 14 ans serait entre la vie et la mort
Jean-Jacques Bourdin «profondément affecté» par son éviction de la matinale de RMC
Le fossé se creuse entre Bruxelles et Orban: «on n’attend pas que l’UE nous dise ce qu’on a le droit d’utiliser»
Émeutes urbaines: «Le gouvernement n’a ni les moyens ni l’intérêt d’aller à l’affrontement», selon Me de Montbrial
Tags:
The Guardian, élections, Pologne, partialité, chaîne de télévision, télévision
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook