International
URL courte
Opération turque dans le nord-est de la Syrie (135)
143931
S'abonner

Donald Trump a déclaré ce 13 octobre sur Twitter qu’il était en train de travailler avec des membres du Congrès sur de «puissantes sanctions» contre la Turquie. Cette déclaration intervient après que le secrétaire à la Défense a annoncé le départ prochain de 1.000 soldats du nord de la Syrie.

Après que le chef du Pentagone a déclaré qu’un millier de soldats allaient être retirés du nord de la Syrie, le Président américain a annoncé ce 13 octobre sur Twitter qu’il était en train d’élaborer avec des membres du Congrès de «puissantes sanctions» contre la Turquie en raison de l'opération turque Source de paix.

Il a cité le sénateur américain Lindsey Graham, ainsi que des Démocrates, qui accompagnent ce projet. Selon lui, le département du Trésor est déjà prêt pour l’imposition de nouvelles sanctions, alors qu’une loi pourrait être établie pour arriver à ce but.​

Retrait de soldats

Peu avant, le secrétaire américain à la Défense Mark Esper a déclaré, en se référant à une décision de Trump, que Washington ferait partir 1.000 soldats supplémentaires du nord de la Syrie suite au lancement de l’offensive turque Source de paix. Il a indiqué que le Président américain avait ordonné «de commencer un retrait organisé du nord de la Syrie».

Les forces américaines ont lancé l’évacuation de la base militaire de Jalabiya située dans le nord du gouvernorat de Raqqa, selon l’agence syrienne Sana. Cependant, les militaires ont toujours le droit d’ouvrir le feu s’ils sont attaqués, a précisé Mark Esper.

Source de paix

Le début de l’offensive Source de paix dans le nord-est de la Syrie a été annoncé le 9 octobre par le Président turc Recep Tayyip Erdogan. Le même jour, la ville syrienne de Ras al-Aïn ainsi que plusieurs autres localités frontalières ont été attaquées par l’aviation turque. M.Erdogan a précisé que cette opération était censée lutter contre le Parti des travailleurs du Kurdistan, interdit en Turquie, et Daech*. De plus, cette opération a pour but, d’après Recep Tayyip Erdogan, de sécuriser la frontière turque sud, de protéger l’intégrité territoriale du pays voisin et d’assurer le retour des réfugiés syriens.

Les forces turques et leurs supplétifs syriens ont conquis dimanche la ville frontalière de Tall Abyad, dans le nord de la Syrie, a indiqué la chaîne de télévision Al-Hadath. Samedi 12 octobre, la Turquie avait annoncé que ses forces avaient pris le contrôle de la ville de Ras al-Aïn après quatre jours de combats et de bombardements.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Dossier:
Opération turque dans le nord-est de la Syrie (135)

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Tags:
Ras al-Aïn, États-Unis, Mark Esper, Congrès américain, soldats, Twitter, Syrie, offensive, Turquie, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook