International
URL courte
6183
S'abonner

Malgré les tensions sino-américaines concernant Huawei, l’Europe semble être moins inclinée à limiter la présence de l’entreprise sur son territoire. L’Allemagne a ainsi décidé de ne pas empêcher l’accès du géant chinois à son marché.

Les autorités allemandes ont décidé de ne pas empêcher la société chinoise Huawei d'entrer sur le marché national des communications 5G, annonce le quotidien Handelsblatt en citant le projet de normes de sécurité applicables aux réseaux de nouvelle génération de l'Agence fédérale des réseaux.

Dans les prochains jours, le projet sera rendu public pour examen par les entreprises et autres acteurs de l’industrie. Il doit entrer en vigueur fin 2019 ou début 2020.

Toutefois, une phrase du texte du projet, «les systèmes de communication ne devraient être fournis que par des fournisseurs fiables», a intrigué le journal qui y a vu un refus de bloquer directement l’accès à Huawei. Les bureaux de la chancelière allemande Angela Merkel et du ministère de l’Économie ont insisté pour supprimer cette phrase, relate le quotidien.

Ce n’est pas la première fois que des responsables allemands déclarent ne pas avoir l’intention de bloquer l'accès de Huawei au marché national. En avril, le chef de l’Agence fédérale des réseaux Jochen Homann a ainsi déclaré que l’agence ne ferait pas obstacle à l’accès de la société chinoise à la création de réseaux 5G dans le pays, malgré les pressions exercées par les États-Unis.

Angela Merkel et le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, ont également déclaré que l'Allemagne réglerait ce problème de manière indépendante, en ne limitant pas la concurrence mais en tenant également compte des questions de sécurité.

La situation autour de Huawei

Le répit accordé à Huawei par l’administration Trump en mai, avant d’interdire aux entreprises américaines de vendre des équipements au géant chinois, a été prolongé fin août par le ministère du Commerce pour 90 jours. Soupçonnée d’espionnage potentiel au profit de Pékin, l’entreprise avait été placée sur liste noire.

L'administration américaine accuse Huawei de collaborer avec les militaires et les renseignements chinois, et la soupçonne d'espionner ses clients. Les États-Unis tentent également de persuader certains pays de ne pas utiliser l'infrastructure et les équipements de Huawei pour passer aux normes de communication cellulaire 5G. La compagnie chinoise déclare que ces accusations sont infondées, politiquement motivées et vont à l'encontre des principes de la libre concurrence marchande.

Toujours autorisé sur le marché français à l’inverse du marché américain, le groupe Huawei fait néanmoins face à des limitations imposées par le gouvernement, qui a fait voter une loi sur la sécurisation des réseaux mobiles, laquelle vise notamment à limiter l'emprise de Huawei sur la 5G. Le déploiement du réseau 5G débutera dès 2020.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Tags:
technologie 5G, marchés, marché, Europe, Huawei Allemagne, Huawei
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook