Ecoutez Radio Sputnik
    Recep Tayyip Erdogan, le 11 décembre

    Dans un entretien avec Macron, Erdogan parle des buts de l’opération turque en Syrie

    © Sputnik . Alekseï Droujinine
    International
    URL courte
    Opération turque dans le nord-est de la Syrie (133)
    132725
    S'abonner

    Le Président turc a expliqué les objectifs de l’offensive Source de paix à Emmanuel Macron, lors d’une conversation téléphonique, a affirmé Reuters en se référant à la présidence turque. Selon Erdogan, cette opération apportera la paix et la stabilité régionale et mondiale.

    Lors d’une conversation téléphonique avec le Président Macron ce 14 octobre, le Président turc Recep Tayyip Erdogan a parlé des objectifs de l’opération Source de paix dans le nord de la Syrie, a indiqué l’administration du dirigeant turc citée par Reuters.

    La sécurité de la Turquie menacée

    L’offensive vise à contribuer à la paix et à la stabilité régionale et mondiale, a déclaré la présidence. Le chef d’État turc a également évoqué le fait que la sécurité de la Turquie et l’intégrité territoriale de la Syrie étaient menacées par les Unités de protection du peuple (YPG) kurde, a fait savoir une publication.

    Le Président français s’est également entretenu par téléphone avec ses homologues américain Donald Trump et irakien Barham Salih au sujet de la situation dans le nord de la Syrie, a fait savoir l’Élysée cité par Reuters. La nécessité absolue d'empêcher une résurgence de Daech* dans la région a été soulignée par Emmanuel Macron, a précisé la présidence française.

    Auparavant, le Président Erdogan avait annoncé que l’opération était censée mettre en place une zone de sécurité à la frontière et assurer le retour des réfugiés syriens qui se trouvent sur le sol turc.

    Opération Source de paix

    Recep Tayyip Erdogan a annoncé le 9 octobre le début de l’opération Source de paix dans le nord de la Syrie, menée contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdit en Turquie, et le groupe terroriste Daech*. Le même jour, Ras al-Aïn et d’autres villes frontalières syriennes ont été bombardées par l’aviation turque.

    Ankara a ensuite annoncé le début de l’opération au sol. Le ministère turc de la Défense nationale a déclaré le 11 octobre avoir pris le contrôle de Ras al-Aïn. Selon l’agence Anadolu, l’armée turque s’est emparée le 13 octobre de la ville de Tall Abyad.

    L'accord kurdo-syrien

    Entre-temps, les Kurdes et le gouvernement syrien ont signé un accord le 13 octobre sur le déploiement des forces syriennes le long de la frontière avec la Turquie. Le document prévoit également que les forces kurdes intègrent la défense de l’Armée arabe syrienne.

    Les premiers soldats des forces gouvernementales syriennes sont entrés lundi 14 octobre dans la ville de Minbej, dans le nord-est du gouvernorat d’Alep, ont annoncé plusieurs médias syriens. Les forces syriennes ont aussi pris le contrôle de la base aérienne d’Al-Thawrah, ainsi que d’autres villes et villages dans les gouvernorats d’Hassaké et de Raqqa, selon les médias.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Dossier:
    Opération turque dans le nord-est de la Syrie (133)
    Tags:
    Barham Salih, Donald Trump, Daech, Kurdes, Syrie, Turquie, opération Source de paix (2019), Recep Tayyip Erdogan, Emmanuel Macron
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik