International
URL courte
9541
S'abonner

Le refus des États-Unis de délivrer des visas à des diplomates russes pour la 74e Assemblée générale de l’Onu a fait l’objet d’une réunion spéciale. Le secrétaire général de l’organisation a soutenu la position de la Russie, selon un responsable russe.

Le secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres partage la position de la Russie sur le refus américain de délivrer des visas à des membres de la délégation russe qui se rendait à la 74e Assemblée générale des Nations unies, a déclaré le représentant permanent adjoint de la Russie à l’Onu Guennadi Kouzmine.

Ce problème a été débattu lors d’une réunion du comité des relations avec le pays hôte le 15 octobre.

«Nous avons réussi à convaincre un large éventail d’États du fait que nous défendons les bonnes positions, que nos exigences sont justifiées et que l’État hôte ne respecte pas ses engagements en vertu de l’Accord entre l'Onu et les États-Unis d'Amérique relatif au siège des Nations unies», a-t-il indiqué.

Un argument «absurde»

Les États-Unis ont expliqué leur refus de délivrer des visas à plusieurs diplomates par des raisons de sécurité, ce qui est absurde, a ajouté le responsable.

Lors de la récente session de l’Assemblée générale des Nations unies, les États-Unis ont refusé de délivrer des visas à 18 diplomates russes dont des membres des délégations à la première et à la sixième commissions, chargées respectivement du désarmement et des questions juridiques.

Le premier représentant permanent adjoint de la Russie à l’Onu Dmitri Polianski a par la suite proposé de transférer le siège de la première commission à Vienne ou à Genève.

Lire aussi:

Guy Georges pourrait être remis en liberté sous peu malgré ses nombreux viols et meurtres
«Sputnik V»: Poutine annonce l'enregistrement du premier vaccin contre le Covid-19 en Russie
Un incendie «d'une rare intensité» dans un immeuble de Vincennes, deux morts – images
Le Secret Service en dit plus sur le tireur qui a provoqué l’évacuation de Donald Trump
Tags:
États-Unis, diplomatie, visas, Antonio Guterres, Russie, ONU
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook