Ecoutez Radio Sputnik
     Kim Jong Un gravit à cheval le mont Paektu

    Kim gravit une montagne sacrée sur un cheval blanc, signe annonciateur d'une décision importante à venir? – images

    © REUTERS / KCNA via REUTERS
    International
    URL courte
    14406
    S'abonner

    Lors d’une visite d’inspection du comté de Samjiyon le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a une nouvelle fois gravi le mont Paektu, selon l’agence KCNA.

    Le leader nord-coréen s’est rendu au mont Paektu, sacré pour les Coréens, au cours de sa visite du comté de Samjiyon, a annoncé l’agence d’information nord-coréenne KCNA.

    Cette fois Kim «a gravi le mont Paektu sur un cheval blanc sous la première neige», a précisé l’agence.

    «Il s’agit d’un grand événement qui revêt une importance immense pour notre histoire révolutionnaire et reflète l’esprit légendaire du camarade Kim Jong-un conduisant avec une volonté inébranlable notre pays vers la lutte contre des puissances d’une force immense et menant l’histoire sur la voie de l’équité et de la vérité», a détaillé l’agence KCNA.

    Lors de cette inspection de chantiers de construction dans le comté, Kim Jong-un s’est attaqué à la politique de sanctions des États-Unis.

    «Les souffrances infligées à notre peuple par des forces hostiles à notre république dirigées par les États-Unis ne sont plus des souffrances car elles se sont transformées en colère», a-t-il déclaré.

    L’agence sud-coréenne Yonhap a rappelé qu’auparavant Kim Jong-un s’était rendu au mont Paektu dans les moments les plus critiques de sa carrière politique: en février 2013 avant l’exécution de son oncle Jang Song-thaek, en novembre 2014 juste avant la fin de la période de deuil de trois ans pour son défunt père et en décembre 2017 à la veille d’une réconciliation entre les deux Corées.

    Selon des experts, la visite du mont Paektu pourrait être suivie d’importantes décisions concernant les négociations sur la dénucléarisation et d’autres questions relatives à la gestion de l’État.

    Tags:
    montagnes, inspections, Kim Jong-un
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik