International
URL courte
Opération turque Source de paix dans le nord-est de la Syrie (135)
31919
S'abonner

Les combats continuent de faire rage à Ras al-Aïn, dans le nord de la Syrie, où les milices kurdes cherchent à repousser l’assaut de l’armée turque et ses supplétifs syriens.

De violents combats se déroulent ce 17 octobre à Ras al-Aïn entre les alliés syriens de l'armée turque (majoritairement issus de l'ex-Armée syrienne libre) et les milices kurdes des Forces démocratiques syriennes (FDS), rapporte un correspondant de Sputnik.

Ras al-Aïn
© Sputnik . Hikmet Durgun
Ras al-Aïn

De sombres colonnes de fumée s’élèvent au-dessus de la ville ciblée par l’offensive turque. Des affrontements ont lieu à proximité de la localité d’Aïn Issa, au sud de la ville de Kobané qui a été reprise mercredi 16 octobre par les troupes syriennes.

L’armée turque vise des positions kurdes dans la région de Tell Abyad avec des tirs massifs de mortier et d’obus.

Ras al-Aïn
© Sputnik . Hikmet Durgun
Ras al-Aïn

Notre correspondant indique que les journalistes se sont vus interdits de filmer et de prendre des photos dans le centre de la ville de Ceylanpınar, située à la frontière turco-syrienne. Ils ne sont pas non plus autorisés à approcher la frontière, seule une hauteur éloignée de quatre kilomètres peut servir de point pour des prises de vue.

Après le retrait des Américains et à l’appel des Kurdes, les forces gouvernementales syriennes se sont déployées dans le nord de la Syrie, notamment à Minbej et à Ras al-Aïn.

Dossier:
Opération turque Source de paix dans le nord-est de la Syrie (135)

Lire aussi:

Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Un policier roué de coups à Paris lors de la manifestation contre la loi Sécurité globale – vidéos
Le mystérieux «monolithe de métal» en plein désert américain a disparu
Voici la nouvelle attestation de déplacement à télécharger - photo
Tags:
offensive, Turquie, Kurdes, Syrie, Ras al-Aïn
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook