International
URL courte
Opération turque dans le nord-est de la Syrie (135)
212031
S'abonner

En évoquant le cessez-le-feu de 120 heures qu’Ankara a négocié avec Washington, le Président turc a menacé de reprendre l'offensive si les milices kurdes ne se retirent pas.

Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé samedi d'«écraser les têtes» des combattants kurdes dans le nord-est de la Syrie s'ils ne s'en retirent pas avant mardi.

«Dès que le délai de 120 heures expirera, nous reprendrons là où nous nous étions arrêtés et continuerons à écraser les têtes des terroristes», a déclaré Erdogan cité par l’AFP.

Parlant des 120 heures, le chef de l’État turc se référait au délai de cinq jours prévu dans un accord turco-américain conclu jeudi pour le retrait des forces kurdes.

Un cessez-le-feu convenu entre Ankara et Washington

Le 9 octobre, Ankara a lancé son offensive Source de paix dans le nord-est de la Syrie avec pour but, d’après Recep Tayyip Erdogan, de sécuriser la frontière turque au sud, protéger l’intégrité territoriale du pays voisin et assurer le retour des réfugiés syriens. Plusieurs pays, dont la France, et organisations ont sommé la Turquie de faire cesser sans délai l’opération qui fait des victimes même parmi les populations civiles.

Jeudi 17 octobre, après ses pourparlers avec Recep Tayyip Erdogan, le vice-Président américain Mike Pence a annoncé que les deux parties étaient parvenues à un accord de cessez-le-feu dans le nord de la Syrie. Selon lui, la Turquie suspendra son action militaire pendant 120 heures pour permettre aux miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) de quitter la zone de sécurité.

Mike Pence a aussi déclaré que la ligne de démarcation, au-delà de laquelle les Kurdes devraient se retirer, passerait à environ 30 kilomètres au sud de la frontière turco-syrienne. Washington a dit avoir reçu les garanties de la part des YPG sur leur retrait organisé.

Dossier:
Opération turque dans le nord-est de la Syrie (135)

Lire aussi:

La France annonce la plus importante hausse de cas de Covid-19 en plus de deux mois
Didier Raoult estime que le Covid-19 est désormais l'une des maladies respiratoires les moins graves - vidéo
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Journaliste expulsée de son siège en direct: le studio de la BBC Arabic dévasté par le souffle de l’explosion - vidéo
Tags:
Kurdes, Recep Tayyip Erdogan, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook