International
URL courte
152742
S'abonner

Les combattants kurdes sont en train de quitter la ville assiégée de Ras al-Aïn, dans le nord syrien, conformément à l’accord de trêve turco-américain, a annoncé Ankara. Selon la télévision d’État syrienne Ikhbariya, les forces turques sont entrées dans la ville.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) dominées par les Kurdes ont entamé leur retrait de la ville de Ras al-Aïn, dans le nord-est syrien, en vertu d'un accord de trêve négocié par les États-Unis, a annoncé le ministère turc de la Défense nationale.

«Un convoi d'environ 55 véhicules est entré dans Ras al-Aïn et un convoi de 86 véhicules en est parti en direction de Tell Tamer», a indiqué un communiqué du ministère, lequel a également diffusé des images de l'évacuation.

Selon la télévision d’État syrienne Ikhbariya, les forces turques sont entrées dans la ville.

La semaine dernière, le ministère turc de la Défense nationale avait déclaré que l'armée turque, épaulée par ses supplétifs syriens, avait pris le contrôle de Ras al-Aïn. Dans le même temps, un porte-parole des FDS avait déclaré que le retrait des forces de la frontière turque commencerait après l’évacuation des combattants et des civils de la ville.

Offensive turque dans le nord de la Syrie

La Turquie a lancé le 9 octobre une offensive dans le nord de la Syrie qui visait, selon elle, à créer une «zone de sécurité» près de sa frontière après de multiples discussions infructueuses avec Washington. Le territoire situé du côté syrien était contrôlé par les Kurdes des Forces démocratiques syriennes, qu’Ankara considère comme affiliées au Parti des travailleurs du Kurdistan (considéré comme terroriste et interdit en Turquie).

La décision américaine de retirer ses troupes du nord de la Syrie a ouvert la voie à l'offensive turque et poussé les Kurdes, qui ont instauré une région «fédérale» dans cette zone, à demander l'aide de Damas.

Après le retrait des Américains, les forces gouvernementales syriennes se sont déployées dans le nord de la Syrie, notamment à Minbej et à Ras al-Aïn.

Le 17 octobre, les États-Unis et la Turquie ont conclu un accord pour mettre en œuvre un cessez-le-feu de 120 heures dans la zone visée par l’offensive afin de permettre le retrait des forces présentes. Malgré cette trêve, la Turquie et les Kurdes se sont mutuellement accusés d’avoir violé le cessez-le-feu.

Lire aussi:

Un berger allemand défigure une ado en pleine séance photo d’un coup de mâchoire - images
Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
L’homme et la femme les plus riches du monde sont Français, selon Forbes
Tags:
Kurdes, Syrie, Turquie, Ras al-Aïn
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik