International
URL courte
375
S'abonner

Au Québec, de nouvelles restrictions entourant la consommation de cannabis sont entrées en vigueur samedi 2 novembre. Qui plus est, à partir du 1er janvier 2020, l’âge légal de consommation passera de 18 à 21 ans.

Le projet de loi 2, adopté le 29 octobre par l’Assemblée nationale du Québec, est entré en vigueur samedi 2 novembre. Il est désormais interdit de consommer du cannabis sur la voie publique de la province canadienne, indique Radio Canada. La culture de cannabis à domicile reste également interdite, bien qu’autorisée par la loi fédérale, et l’âge légal de consommation passera de 18 à 21 ans à partir du 1er janvier 2020.

Le Québec souhaite ainsi protéger les plus jeunes, qui constituent la partie de la population la plus vulnérable aux effets de cette drogue. Mais la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) a dénoncé cette décision, qui selon eux va à l’encontre du resserrement des règles dans la province.

«Si le jeune veut consommer à partir d’un établissement et s’il n’y a pas de SQDC [Société québécoise du cannabis, qui gère la vente sur le territoire, NDLR] à proximité, ça va être le [revendeur] du coin qui va le fournir. À ce moment-là, on n'agit pas dans la volonté gouvernementale d'encadrer la consommation du cannabis avec un produit sécuritaire qui est testé», s’insurge Philippe Clément, président de la FECQ, auprès de Radio Canada.

La légalisation au Canada

Le Canada a légalisé la consommation récréative de cannabis en octobre 2018. Faisant face à un problème d’approvisionnement, la SQDC s’était retrouvée en pénurie de marijuana légale, ce qui avait engendré le maintien du marché noir.

La Fédération de Russie s’était montrée inquiète du possible renforcement du commerce de cette drogue à l’international, craignant que la marijuana légale du Canada soit exportée illégalement vers d’autres pays, dont la Russie.

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
La politique vaccinale en France «fait assez sourire en Belgique», selon un épidémiologiste
Tags:
cannabis, légalisation, Canada, Québec, consommation
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook