Ecoutez Radio Sputnik
    Le logo de Tesla

    Pourquoi Elon Musk choisit l’Allemagne plutôt que la France pour sa nouvelle «gigafactory»

    © REUTERS / Mike Blake
    International
    URL courte
    11238
    S'abonner

    Tandis que la France figurait parmi les pays européens susceptibles d’accueillir une usine géante Tesla, Elon Musk a finalement choisi l’Allemagne. Interrogés par Le Point, des spécialistes ont tenté d’apporter plusieurs éléments de réponse.

    L’emplacement de la future «gigafactory» Tesla en Europe a été désigné par le patron de l’entreprise. Même si Elon Musk avait précédemment évoqué la frontière franco-allemande comme lieu d’implantation possible de la nouvelle usine, il a finalement opté pour l’Allemagne. L’annonce a été faite le 12 novembre lors de la remise à Berlin du Volant d’or (Goldenes Lenkrad, en allemand).

    Des tentatives françaises échouées

    La France avait pourtant tenté de faire venir Tesla qui souhaite produire en Europe les Model Y et Model 3, ainsi que des batteries. En effet, le maire de Châteauroux avait invité Elon Musk à y installer son usine dans une vidéo publiée en 2016. Par ailleurs, la ministre de l’Environnement Ségolène Royale avait suggéré que la construction de l’usine soit réalisée dans le cadre de la reconversion de la centrale nucléaire de Fessenheim.

    Alors, pour quelles raisons le PDG de Tesla a-t-il choisi la banlieue berlinoise? Cité par Le Point, le consultant Philippe Chain — qui a travaillé avec Elon Musk pendant plusieurs mois — avance que l’«un des éléments décisifs de ce choix se trouve au niveau des ressources humaines».

    Le foncier et «des talents»

    Il confie également que le patron de Tesla «recherche des spécialistes du numérique, électronique et software» et qu’il pense probablement que «Berlin offrait plus de talents que Paris. Peut-être que, vu de Californie, la capitale allemande a plus cette image de foyer européen de start-up que son homologue française».

    De plus, la taxe foncière allemande, inférieure à celle française, peut être un autre élément de réponse, d’autant plus que Berlin octroie des subventions et des aides pour favoriser l’implantation des entreprises, indique le quotidien.

    L’ingénierie «extraordinaire»

    «Nous avons une très forte industrie automobile avec Volkswagen, BMW et leurs fournisseurs. Notre pays est à la pointe des énergies renouvelables, très recherchées par Elon Musk. Nous avons également un pôle chimique très important avec des entreprises comme BASF qui comptent quand il s’agit de fabriquer des batteries pour voitures électriques. Il y a donc beaucoup d'arguments qui plaident en faveur de l'Allemagne», affirme pour sa part Ferdinand Dudenhoeffer, professeur au centre de recherche automobile de l'Université de Duisbourg Essen, interrogé par Le Point.

    Qualifiée par le patron de Tesla d’«extraordinaire», l’ingénierie allemande constituerait un argument de taille pour l’entreprise qui prévoit également la construction d’un centre d’ingénierie et de design près d’un nouvel aéroport.

    Enfin, l’Allemagne permettrait l’installation de l’usine dans des délais plus brefs, d’ici 2021. Et «animé par cette envie de faire vite», Elon Musk s’est prononcé en faveur de Berlin, ajoute Philippe Chain, avant de poursuivre: «la rapidité d’exécution est souvent exceptionnelle, comme l’a montré la construction du site de Shanghai».

    Lire aussi:

    Le roi Salmane condamne la fusillade perpétrée par un militaire saoudien dans une base de l’US Navy en Floride
    En boule au sol, il est roué de coups de matraque et de pied par des policiers à Paris le 5 décembre – vidéo
    Elle organise un duel entre son mari et son amant, le premier décède touché à 35 reprises
    Un ex-colonel de l’Armée de l’air: en Algérie, «il y a une contre-révolution»
    Tags:
    usine, France, Allemagne, Tesla, Elon Musk
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik