International
URL courte
592
S'abonner

La zone verte de la capitale irakienne, qui abrite les missions diplomatiques et bâtiments gouvernementaux, a été dimanche 17 novembre la cible de tirs de roquettes, selon une source au sein des forces de sécurité irakiennes. D'après la chaîne de télévision Al-Sumariya, au moins deux personnes ont été blessées.

Au moins trois roquettes ont explosé dimanche 17 novembre la Zone verte de Bagdad où se trouvent le parlement, les services du gouvernement irakien et les ambassades étrangères, a appris Sputnik auprès d’une source au sein des forces de sécurité irakiennes.

«Trois roquettes sont tombées non loin de la Zone verte», a indiqué la source.

Des sirènes d'alerte ont retenti après une explosion, a pour sa part indiqué l’agence de presse Reuters qui se réfère aux déclarations de la police et de sources diplomatiques. Selon Reuters, cette frappe n'a pas fait de victimes ni causé de dégâts matériels.

D'après la chaîne de télévision Al-Sumariya, au moins deux personnes ont été blessées. Une roquette est tombée dans le Tigre, les deux autres ont explosé près d'un stade de football et sur le domaine d'une société située sur la rive opposée à celle où se trouve la Zone verte.

Cette nouvelle attaque a lieu sur fond de manifestations en cours en Irak depuis octobre. Les manifestants réclament une refonte du système politique en place depuis la chute de Saddam Hussein, en 2003.

Ces dernières semaines, plusieurs tirs de roquettes ont été enregistrés dans la capitale irakienne, des projectiles visant notamment l'ambassade des États-Unis dans la Zone verte et la zone proche du camp Taji où sont stationnés des soldats américains.

Le 30 octobre, une personne a été tuée et deux autres blessées par une roquette tombée à une cinquantaine de mètres de l'ambassade des États-Unis. En septembre, la chaîne Sky News Arabia avait annoncé que deux roquettes s'étaient abattues près de cette même institution.

Zone verte, une enclave sécurisée

La Zone verte est une enclave sécurisée au centre de la capitale irakienne qui a été mise en place après la chute de Saddam Hussein, en 2003. Officiellement baptisée «la zone internationale», elle a vite été surnommée «zone verte» par les médias par opposition à la «zone rouge» qui désignait le reste de la ville.

En décembre 2018, les autorités en ont en partie autorisé l’accès aux Irakiens pour la première fois en 15 ans. Le 3 juin, le Premier ministre, Adel Abdel-Mehdi, a annoncé l’ouverture des routes traversant la Zone verte.

Lire aussi:

Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Une «cause extérieure»: le capitaine qui a transporté le nitrate d'ammonium parti en fumée à Beyrouth s’exprime
Après le Covid-19, la Chine voit ressurgir un virus mortel transmis par les tiques
Un prévisionniste qui ne s'est jamais trompé donne ses pronostics pour la présidentielle US
Tags:
blessés, Irak, roquettes, Bagdad
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook