International
URL courte
9255
S'abonner

Les déclarations des États-Unis concernant leur soutien au peuple iranien, à la lumière des manifestations qui se déroulent dernièrement dans le pays, ont été qualifiées de «mensonges honteux» par le ministère iranien des Affaires étrangères qui a rappelé les sanctions et la pression économique de Washington imposées à l’Iran.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a protesté contre «l’ingérence dans les affaires intérieures» du pays de la part des États-Unis, a annoncé le ministère mercredi 20 novembre.

Cette position a été annoncée à l’ambassadeur suisse à Téhéran, qui représente les intérêts des États-Unis, convoqué au ministère iranien des Affaires étrangères.

Les informations concernant la convocation de l’ambassadeur sont apparues dans le contexte des déclarations répétées par les États-Unis concernant les manifestations en Iran, dues à la décision des autorités d’augmenter rapidement le prix de l’essence.

Auparavant, la Maison-Blanche avait déclaré que les États-Unis soutenaient le peuple iranien dans ses manifestations pacifiques et condamnaient l’usage de la force contre les manifestants.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a qualifié les propos des États-Unis de «mensonges honteux», rappelant les pressions économiques et les sanctions de Washington contre l’Iran qui touchent notamment les citoyens ordinaires.

Les déclarations des représentants américains à cet égard ont été qualifiées de cyniques.

Les tensions s'exacerbent

Les relations américano-iraniennes déjà très tendues se sont dégradées davantage après l’attaque de drones menée le 14 septembre contre les sites pétroliers saoudiens.

Cette attaque, qui a réduit de moitié la production de pétrole de la compagnie saoudienne Aramco, a été revendiquée par les rebelles houthis du Yémen. Or, les États-Unis et l'Arabie saoudite ont mis en cause l’Iran, ce que ce dernier dément.

Lire aussi:

Ces 17 millions de Français seront prioritaires pour obtenir le vaccin anti-Covid
«La France est soumise»: Onfray critique la réaction de la France suite aux insultes proférées par Erdogan
Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision
Castex donne les détails du fonctionnement des stations de ski à Noël
Tags:
économie, essence, manifestation, politique, États-Unis, Téhéran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook