International
URL courte
10543
S'abonner

Les forces américaines ont dépêché des dizaines d’unités de matériel militaire en provenance d’autres secteurs de la Syrie vers les zones pétrolifères du nord-est du pays, indique la télévision syrienne. Une démarche qui pourrait entraîner une escalade, met en garde Moscou.

Les États-Unis ont concentré leur matériel militaire à proximité de la ville de Rumaila, à Hassaké, province riche en pétrole du nord-est syrien, annonce la télévision publique syrienne.

Selon celle-ci, des dizaines d’unités de matériel militaire ont été transférées depuis le nord du gouvernorat de Raqqa et l’ouest de Hassaké, où se trouvent des positions américaines.

Le ministère russe des Affaires étrangères a condamné ce déploiement, tout en mettant en garde contre l’escalade qu’il est susceptible de provoquer.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov, a par ailleurs affirmé que les djihadistes de Daech*, desquels Washington envisageait de protéger le secteur en question, n’y étaient pas présents.

Pétrole en jeu

Près de 90% de la production de pétrole syrienne est concentrée sur la rive est de l'Euphrate, qui était auparavant un bastion et la principale source de revenus de Daech*.

Le lendemain de la mort du leader de l’organisation terroriste, le chef du Pentagone Mark Esper a déclaré que les militaires américains assureraient la protection des champs pétrolifères syriens.

Dans les jours qui ont suivi, le Président Trump a admis devant les journalistes que l’objectif des États-Unis en Syrie était de garder le contrôle du pétrole dans ce pays.

Pour sa part, le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, a accusé les États-Unis d’organiser la contrebande de l’or noir syrien sous la protection de leurs militaires.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Augmentation de plus en plus forte du nombre journalier de cas de Covid-19 en France
Deux frégates de guerre grecque et turque se seraient heurtées en Méditerranée orientale
La Palestine qualifie de «trahison» l'accord israélo-émirati et rappelle son ambassadeur à Abou Dhabi
Les USA renforcent encore leurs sanctions contre la France
Tags:
militaires, États-Unis, pétrole, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook