Ecoutez Radio Sputnik
    Nord Stream 2 pipes

    Les USA s’apprêtent à sanctionner deux sociétés européennes pour bloquer Nord Stream 2

    © Sputnik . Alexey Vitvitsky
    International
    URL courte
    Gazoduc Nord Stream 2 (199)
    18683
    S'abonner

    La société suisse Allseas et l’allemand Uniper pourraient être visés par les sanctions préparées par les États-Unis pour stopper le gazoduc russe Nord Stream 2. Le journal allemand Bild évoque des mesures intervenant avant Noël. Le président du Comité des affaires étrangères du Sénat états-unien avait déjà confirmé ces informations.

    Le quotidien Bild s’est intéressé à une nouvelle «astuce» qui permettrait à Washington de sanctionner les participants au projet de gazoduc Nord Stream 2 à travers son budget militaire plutôt que par l’adoption d’une loi de sanctions, selon le processus habituel.

    En effet, les États-Unis s’apprêtent à imposer des sanctions à l'encontre des entreprises européennes impliquées dans la construction du gazoduc russe et celles-ci feront partie intégrante de la loi sur le budget militaire américain pour l'année à venir, selon les informations du Bild fournies par des sources au Sénat américain et un article de presse. La loi doit être adoptée avant Noël.

    La société suisse Allseas, qui pose des tubes et des câbles sous-marins, pourrait être ciblée par ces sanctions, tout comme les entreprises allemandes qui collaborent avec Gazprom ou, comme Uniper, participent au financement du projet.

    Il leur reste peu de temps

    Cette méthode inhabituelle pour imposer des sanctions a été adoptée par les États-Unis car la construction du gazoduc entre la Russie et l’Allemagne devrait s’achever d’ici seulement trois mois environ. Étant donné que ces mesures devraient être dirigées contre les entreprises impliquées dans sa construction, les autorités américaines manquent de temps pour faire passer une loi de sanctions d'une portée aussi considérable.

    «Si plus personne ne construit, plus personne ne peut être puni», a déclaré une source du Bild.

    Le sénateur Jim Risch, président du Comité des affaires étrangères du Sénat américain, avait également confirmé ces informations à Defense News, en marge du Forum sur la sécurité internationale d'Halifax.

    Nord Stream 2

    Le projet de gazoduc Nord Stream 2 prévoit la construction de deux conduites d'une capacité de 55 milliards de mètres cubes de gaz par an reliant le littoral russe à l'Allemagne via la mer Baltique. Il a été mis au point par la société russe Gazprom, en coopération avec les entreprises européennes Engie, OMV, Shell, Uniper et Wintershall.

    La mise en exploitation du gazoduc est programmée pour la fin de 2019.

    Le 30 octobre, le Danemark a donné son feu vert à la pose du gazoduc Nord Stream 2 sur son plateau continental en mer Baltique. Ce pays scandinave était le dernier dont l'autorisation était requise pour poursuivre les travaux.

    Dossier:
    Gazoduc Nord Stream 2 (199)

    Lire aussi:

    Qui est Abdelmadjid Tebboune, le nouveau Président de l’Algérie?
    Il prend sa retraite à 24 ans grâce à une épargne agressive
    Un homme menaçant la police avec une arme blanche «neutralisé» à la Défense
    Tags:
    sanctions, États-Unis, Nord Stream 2, Uniper, Allseas
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik