Ecoutez Radio Sputnik
    Bateau de croisière. Image d'illustration

    Des passagers d’une croisière contractent un norovirus et finissent à l’hôpital

    © REUTERS / Gary Cameron/Files
    International
    URL courte
    0 313
    S'abonner

    En une semaine, plusieurs passagers du paquebot de croisière Norwegian Joy sont tombés malades. Selon les médias américains, quatre d’entre eux ont dû être hospitalisés.

    Dimanche 1er novembre, des ambulanciers paramédicaux sont arrivés au port de Los Angeles pour prendre en charge 19 passagers du bateau de croisière Norwegian Joy tombés malades pendant leur voyage sur la Riviera mexicaine, rapporte la chaîne ABC 7.

    Bien que tomber malade en mer n’ait rien d’extraordinaire, cet incident s’est produit une semaine à peine après qu’une situation similaire a eu lieu à bord du Norwegian Joy. Ainsi, le 24 novembre, quatre personnes ont dû être hospitalisées après l’arrivée du paquebot à Los Angeles, selon USA Today.

    Le lieutenant Rosario Ferrara de la police portuaire avait alors déclaré à CNN que les quatre passagers qui présentaient des symptômes grippaux tels que la diarrhée, des vomissements et des douleurs à l’estomac, avaient été diagnostiqués d’un norovirus.

    Sur son site officiel, la compagnie de croisières Norwegian Cruise Line a reconnu les faits et assuré que la sécurité et le bien-être de ses clients étaient toujours sa «priorité numéro un». La société affirme également avoir «implémenté des procédures d’hygiène strictes» afin d’«atténuer l’impact de cet événement rare».

    Lire aussi:

    Seine-Saint-Denis: un homme muni d’un couteau crie en pleine rue «Allahu akbar» et meurt après s'être fait interpeller
    Des policiers «en embuscade» chargent des manifestants et renversent un paraplégique à Rennes - vidéo
    Retraites: Macron et Philippe ont-ils bafoué la Constitution en laissant Delevoye au gouvernement?
    Tags:
    maladies, bateau de croisière, États-Unis, Los Angeles
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik