International
URL courte
39935
S'abonner

Donald Trump, lors d’une réunion avec plus d'une douzaine d'ambassadeurs des Nations unies, a traité son homologue français d’«emmerdeur», selon trois sources interrogées par le Daily Beast.

Donald Trump, qui n’a pas apprécié une discussion filmée lors du sommet de l’Otan à Londres entre les dirigeants canadien, français et britannique qui se seraient moqués du Président états-unien, a traité à huis clos devant des ambassadeurs de l'Onu son homologue français d’«emmerdeur» («pain in the ass» en anglais), selon trois sources citées par le Daily Beast.

Il est rapporté que ces propos de Donald Trump ont créé une ambiance tendue lors de la rencontre avec les diplomates. De plus, les ambassadeurs dont les dirigeants ont été évoqués n’étaient pas à l’aise.

En outre, le locataire de la Maison-Blanche a critiqué Emmanuel Macron pour ne pas l’avoir aidé assez dans les négociations avec l’Iran, relate le Daily Beast toujours en se référant aux mêmes sources.

Si ces informations se confirment, il ne s’agira pas de la première réaction de Trump sur cette discussion entre les trois dirigeants. Il avait déjà déploré l’hypocrisie du Premier ministre canadien.

Qui plus est, le Président états-unien avait alors annulé sa dernière conférence de presse du sommet et était reparti directement à Washington.

Une discussion qui a déclenché des tensions

Le 3 décembre, lors d'une conférence de presse sur l'Otan, Donald Trump s’était adressé aux journalistes pendant plus de deux heures, ce qui était l’objet de la discussion des trois autres dirigeants. Ils auraient critiqué sa «conférence de presse de 40 minutes» et la réaction atterrée de son équipe. Emmanuel Macron prend aussi la parole dans ce court extrait mais ses propos sont inaudibles.

Lire aussi:

Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un homme «neutralisé» à Paris après avoir tenté d'attaquer des policiers au couteau
Un puissant séisme frappe la Grèce et la Turquie, plusieurs morts et plusieurs centaines de blessés - images
Tags:
politique, Maison blanche, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook