International
URL courte
4104
S'abonner

Après une attaque contre un détachement de l’armée dans le sud du Venezuela, les autorités du pays s’attendent à de nouveaux événements de ce genre, a déclaré à Sputnik l’ambassadeur vénézuélien à Moscou.

Les autorités de Caracas jugent possibles de nouvelles attaques contre les sites militaires du pays, a fait savoir à Sputnik l’ambassadeur vénézuélien en Russie Carlos Rafael Faria Tortosa.

Le 22 décembre, le ministre vénézuélien de la Défense, le général Vladimir Padrino, a accusé les «branches extrémistes de l’opposition» d’avoir mené une attaque contre une unité militaire dans le sud du pays, qui avait fait un mort.

Pour sa part, le ministre de la Communication, Jorge Rodriguez, a affirmé que les assaillants avaient été «entraînés dans des camps paramilitaires pleinement identifiés en Colombie» et avaient reçu le «soutien sournois» du Président brésilien Jair Bolsonaro.

«Oui, nous estimons qu’elles [de nouvelles attaques, ndlr] sont possibles […]. Le Président Maduro travaille en permanence avec nos forces armées. Il s’entretient avec les commandants, étudie la situation pour mieux organiser la défense. Nous disposons d’informations sur de possibles attaques et agressions qui pourront venir de partout», a déclaré M.Tortosa.

Crise vénézuélienne

La situation demeure tendue au Venezuela, embourbé dans une grave crise socio-économique, attribuée par le Président Maduro aux nombreuses sanctions économiques prises par l’administration états-unienne contre son gouvernement afin de le pousser à quitter le pouvoir.

De son côté, l’opposition réunie autour de Juan Guaido, reconnu par une cinquantaine de pays comme Président par intérim, accuse le gouvernement d’incurie et de corruption.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Tags:
Nicolas Maduro, Jair Bolsonaro, Brésil, Colombie, attaque, Carlos Rafael Faria Tortosa, Venezuela, Juan Guaido
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook