International
URL courte
41411
S'abonner

Pour la première fois depuis l’élection présidentielle en Tunisie cet automne, le Président turc s’y rend ce 25 décembre en vue de s’entretenir avec son homologue tunisien, rapporte le service de presse d’Erdogan. La visite n’avait pas été annoncée auparavant.

Recep Tayyip Erdogan est arrivé ce mercredi 25 décembre en Tunisie pour participer à des pourparlers avec son homologue tunisien Kaïs Saïed, informe le service de presse du Président turc dans un communiqué.

Selon le document, M.Erdogan est accompagné par ses ministres de la Défense et des Affaires étrangères, ainsi que par le chef du renseignement. Aucune autre information quant au contenu ou à l’objectif de cette rencontre n’a été dévoilée.

Il s’agit du premier voyage du Président turc en Tunisie depuis que Kaïs Saïed a été élu à la tête du pays en octobre.

Déploiement de troupes turques?

La visite, gardée secrète, intervient alors que la Turquie renforce sa coopération avec la Libye, pays voisin de la Tunisie. Ankara a notamment signé un accord de collaboration militaire avec le gouvernement d'union nationale (GNA) de Fayez el-Serraj basé à Tripoli.

Le 24 décembre, Ibrahim Kalin, porte-parole du Président turc, a annoncé qu’Ankara pourrait avoir besoin de rédiger un projet de loi permettant un déploiement des troupes en Libye, et que le parlement travaillait sur la question.

Situation en Libye

Plusieurs pays de l’Otan, la France de Sarkozy en tête, ont attaqué la Libye en 2011. Une guerre civile a éclaté. Le gouvernement de Mouammar Kadhafi a été renversé et il a été assassiné. Le pays s’est divisé. Le GNA de Fayez el-Sarraj, soutenu par les Nations unies et l’Union européenne, s’est installé à Tripoli, alors que dans l’est de la Libye siège un parlement élu par le peuple et appuyé par l'Armée nationale libyenne du maréchal Haftar. Le pays est toujours déchiré en plusieurs entités rivales.

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
L’Égypte a besoin d’armes, la France répondra-t-elle présente?
Tags:
Recep Tayyip Erdogan, Tunisie, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook