International
URL courte
Mort du général iranien Soleimani (93)
22146
S'abonner

Emmanuel Macron et le Président irakien, Barham Saleh, ont prévu ce samedi 4 janvier, par téléphone, de rester en contact pour éviter l’aggravation du conflit au Moyen-Orient après la mort du général iranien Qassem Soleimani dans une frappe américaine à Bagdad, a annoncé l’Élysée.

L’«aggravation supplémentaire des tensions» suite à l’assassinat du commandant de la Force iranienne Al-Qods, Qassem Soleimani, tué dans une frappe américaine, a été samedi 4 janvier au centre d’un entretien entre Emmanuel Macron et son homologue irakien, Barham Saleh, a déclaré l’Élysée dans un communiqué.

«Les deux Présidents sont convenus de rester en contact étroit […] et d’agir pour la stabilité de l’Irak et de la région dans son ensemble», est-il indiqué dans le texte.

M.Macron a rappelé son attachement à la sécurité et à la souveraineté de l’Irak, d’après l’Élysée.

Entretien entre Macron et le prince héritier d’Abou Dhabi

Le chef de l’État français avait précédemment examiné la situation en Irak après le meurtre du général Soleimani avec le prince héritier d’Abou Dhabi, Mohammed ben Zayed al-Nahyane, dirigeant de facto des Émirats arabes unis.

​Selon un communiqué distinct de l'Élysée, les deux hommes «sont convenus d’agir ensemble auprès de toutes les parties prenantes pour éviter une escalade dangereuse des tensions dans la région».

Frappe américaine et mort de Soleimani à Bagdad

Dans la nuit du 2 au 3 janvier, l’armée américaine a procédé à une frappe aérienne près de l’aéroport international de Bagdad pour éliminer le commandant de la Force Al-Qods, unité d’élite du corps des Gardiens de la révolution iranienne, Qassem Soleimani.

Selon le Pentagone, la frappe a été réalisée sur l’ordre de Donald Trump.

Au lendemain de ce raid, l’Irak a décidé de limiter les opérations des forces américaines sur son territoire.

Dossier:
Mort du général iranien Soleimani (93)

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Une mère de trois enfants saute dans un étang gelé pour sauver un chien – vidéo
Tags:
Qassem Soleimani, Irak, Barham Salih, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook