International
URL courte
Mort du général iranien Soleimani (67)
2920412
S'abonner

«Ne menacez jamais l’Iran», a grondé le Président iranien, réagissant ainsi aux propos de Trump qui avait prévenu que 52 sites iraniens étaient sélectionnés comme cibles, et a rappelé les 290 victimes d’un vol civil d’Iran Air abattu par les Américains.

Face à la menace de Donald Trump d’attaquer 52 sites en Iran, en référence au nombre d’Américains pris en otages à l’ambassade à Téhéran en 1979, le Président Hassan Rohani a mentionné l’avion de ligne iranien abattu en 1988 par les États-Unis et ses 290 victimes.

«Ceux qui se réfèrent au nombre 52, doivent se souvenir du nombre 290 et du vol IR655», a-t-écrit sur son compte Twitter.

​Et d’ajouter: «Ne menacez jamais le peuple iranien».

Vol Téhéran-Dubaï

En juillet 1988, un A300 reliant Téhéran à Dubaï a été abattu au-dessus du golfe Persique par un tir de missiles provenant du croiseur américain USS Vincennes, ordonné par le commandant William Rogers.

Aucune des 290 personnes se trouvant à son bord n’a survécu.

Nouvelle spirale de tensions USA-Iran

Après que les États-Unis ont mené dans la nuit du 2 au 3 janvier une opération d’élimination contre le commandant de la force Al-Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI), Qassem Soleimani, aux abords de l’aéroport de Bagdad, le guide suprême de la Révolution islamique, l'ayatollah Ali Khamenei, a promis une vengeance.

Le Président Rohani a alors déclaré que Washington avait commis un crime grave que Téhéran n’oublierait pas.

Pour leur part, les États-Unis considèrent que Soleimani était lié à l’organisation de l’attaque contre l’ambassade américaine à Bagdad du 31 décembre 2019.

Dossier:
Mort du général iranien Soleimani (67)

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
Après son tweet sur Macron au théâtre, Bouhafs dit avoir «une vidéo terrible» du couple en fuite
Cette simple opération mathématique divise les internautes car deux réponses seraient correctes
Tags:
tensions, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik