International
URL courte
Nouvelle escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran (janvier 2020) (37)
7227154
S'abonner

En commentant les frappes iraniennes sur des bases américaines en Irak perpétrées dans la nuit du 7 au 8 janvier, le Premier ministre israélien a prévenu Téhéran contre toute attaque visant l'État hébreu. Selon lui, la riposte sera «retentissante».

Après les tirs nocturnes de missiles iraniens sur des bases utilisées par l'armée américaine en Irak, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a prévenu le 8 janvier l'Iran qu'Israël répondrait de manière «retentissante» à toute attaque contre l'État hébreu.

«Quiconque nous attaque recevra une riposte retentissante», a déclaré M. Netanyahou.

Il a qualifié Qassem Soleimani de «terroriste en chef» et «d'architecte» de la «campagne de terreur» au Moyen-Orient, et s'est dit solidaire des États-Unis lors de cette déclaration lors d'une conférence à Jérusalem en présence de l'ambassadeur américain en Israël, David Friedman.

Bases US en Irak visées par des missiles iraniens

Dans la nuit du 7 au 8 janvier, deux bases abritant des militaires américains en Irak ont été visées par des missiles, attaques que la partie iranienne n’a pas tardé à revendiquer. Le Pentagone a confirmé les frappes, précisant que plus de 12 missiles balistiques avaient visé des sites abritant des militaires américains et ceux de la coalition.

Selon la télévision publique iranienne, l'Iran a lancé 15 missiles contre des cibles américaines en Irak, aucun d'entre eux n'a été intercepté.

Comme l’a annoncé la télévision publique iranienne ce 8 janvier, au moins 80 personnes ont été tuées dans ces attaques.

Dossier:
Nouvelle escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran (janvier 2020) (37)

Lire aussi:

Macron préparerait déjà l’après-confinement, avec de grandes annonces en juillet
Trump réagit à l’envoi de matériel médical par la France à l’Iran
Le coronavirus fera-t-il de la Chine le nouveau maître du monde?
Tags:
États-Unis, riposte, Irak, Iran, Israël, Benjamin Netanyahu
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook