International
URL courte
Crash d’un Boeing ukrainien en Iran (51)
10627170
S'abonner

L’avion ukrainien a été abattu par un missile iranien, a déclaré le Premier ministre canadien, Justin Trudeau. Il a toutefois ajouté que ce tir aurait pu être effectué de façon accidentelle.

L’avion ukrainien qui s'est écrasé le 8 janvier près de Téhéran a été abattu par un missile iranien, a estimé le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, lors d'une conférence de presse à Ottawa. Il a toutefois ajouté que ce tir aurait pu être effectué de façon accidentelle.

Il a précisé que plusieurs sources de renseignement, notamment canadiennes, laissaient penser que le Boeing 737 avait été «abattu par un missile iranien sol-air».

«Nous avons des informations de sources multiples, notamment de nos alliés et de nos propres services» qui «indiquent que l'avion a été abattu par un missile sol-air iranien», a-t-il souligné.

«Ce n'était peut-être pas intentionnel», a-t-il toutefois ajouté.

«Comme je l'ai dit hier, les Canadiens ont des questions et ils méritent des réponses», a-t-il noté.

Justin Trudeau a relevé «la nécessité d'une enquête approfondie dans cette affaire».

L'hypothèse d'un tir examinée

L’hypothèse d’un tir de missile sol-air avait été précédemment formulée par le Conseil de défense et de sécurité nationale d’Ukraine. De plus, certains médias, se référant à des représentants du Pentagone et des services secrets américains et irakiens, avaient eux aussi déclaré que le Boeing avait été touché par un missile sol-air iranien.

La chaîne de télévision CBS News avait indiqué que le lancement de deux missiles sol-air avait été repéré par des satellites américains peu avant le crash.

Donald Trump a mis en doute les explications selon lesquelles le crash du Boeing ukrainien non loin de l'aéroport de Téhéran a été provoqué par des problèmes techniques.

Selon Boris Johnson, il existe à présent un grand nombre d’informations selon lesquelles l’avion a été abattu par un missile iranien sol-air, ce qui aurait pu être fait non-intentionnellement.

L’Iran a pour sa part écarté l’hypothèse selon laquelle l’avion aurait été abattu. Le chef de l’Organisation de l’aviation civile d’Iran, Ali Abedzadeh, a indiqué que l’avion n’avait pas pu être abattu, étant donné que plusieurs autres appareils «iraniens et étrangers» se trouvaient alors à la même altitude.

Le drame

Un Boeing 737-800 de la compagnie Ukraine International Airlines (UIA), qui effectuait un vol entre Téhéran et Kiev le 8 janvier, s'est écrasé sur le territoire iranien peu de temps après son décollage de l'aéroport Imam-Khomeini.

L’accident a coûté la vie aux 167 passagers, dont 63 Canadiens, ainsi qu’aux neuf membres d'équipage, selon le bilan officiel.

Dossier:
Crash d’un Boeing ukrainien en Iran (51)

Lire aussi:

Netanyahou accuse l'Iran de l'attaque d'un navire israélien et promet de riposter
Trump évoque «la catastrophe énergétique» aux USA et la dépendance au pétrole russe sous Biden
«J’ai déjà fait barrage, cette fois c’est fini»: la Une de Libération sur le RN indigne la majorité
Tags:
Justin Trudeau, missile, avion, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook