International
URL courte
L'histoire face à des menaces de révision (27)
422196
S'abonner

Après une visite au camp d’Auschwitz, le Président ukrainien a désigné l’Union soviétique comme responsable de la Seconde Guerre mondiale. Il s’aligne ainsi sur le Premier ministre polonais qui, en décembre 2019, avait mis sur un pied d’égalité l’URSS et l’Allemagne nazie dans le déclenchement de ce conflit.

Le Président Volodymyr Zelensky était en visite officielle en Pologne les 27 et 28 janvier. À l’occasion du 75e anniversaire de la libération d’Auschwitz, il a laissé entendre que l’Union soviétique, sans pour autant la nommer, avait contribué au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale au même titre que l’Allemagne nazie.

«La Pologne et le peuple polonais ont été les premiers à ressentir la collusion des régimes totalitaires», a-t-il déclaré, faisant référence au pacte Molotov-Ribbentrop signé en 1939. «Cela a conduit à l’éclatement de la Seconde Guerre mondiale et a permis aux nazis de lancer l’engrenage mortel de l’Holocauste», a-t-il poursuivi.

Selon lui, l’Europe et le monde en général «n’ont pas le droit de garder le silence aujourd’hui, comme c’était le cas en 1939». M.Zelensky a donc décidé d’adopter le point de vue de la Pologne selon lequel l’URSS est tout autant responsable que l’Allemagne nazie du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.

Un écho aux déclarations polonaises

Dans un communiqué publié le 29 décembre, le Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki, avait affirmé que le pacte Molotov-Ribbentrop n’était pas un «pacte de non-agression», mais une véritable alliance politique et militaire qui a divisé l’Europe en deux sphères d’influences. Il a rappelé que lorsque les nazis ont envahi la Pologne le 1er septembre 1939, l’URSS avait attaqué l’est du pays.

L’homme politique avait également accusé Vladimir Poutine d’avoir «menti délibérément» à ce sujet dans une «tentative de réhabilitation de Staline pour les objectifs du Président russe d’aujourd’hui». Il avait enfin assuré que le camp d’Auschwitz aurait pu être libéré six mois plus tôt, laissant entendre que l’Armée rouge avait volontairement retardé son offensive.

Dans la foulée, le Parlement polonais avait adopté, début janvier, une résolution décrétant que l’Union soviétique avait déclenché la Seconde Guerre mondiale au même titre que les nazis. Le président du parti au pouvoir, Jaroslaw Kaczynski, a exigé à la Russie une indemnisation pour les dommages subis par le pays pendant la guerre.

En réponse à ces accusations, le Kremlin a indiqué posséder des documents attestant de la collusion entre la Pologne et l’Allemagne nazie. La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a rétorqué que «c’est justement grâce à l’URSS que la Pologne a reçu à l’issue de la Seconde Guerre mondiale les territoires qu’on appelle récupérés, qui appartenaient avant à l’Allemagne».

Dossier:
L'histoire face à des menaces de révision (27)

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Coronavirus: l’épidémie fait monter le cours de l’or et «la banque centrale américaine ne le veut pas»
Deux militaires turcs tués dans une frappe à Idlib, 114 cibles syriennes éliminées dans une contre-attaque
Un grand requin blanc filmé au plus près par deux pêcheurs insouciants – vidéo
Tags:
camp de concentration d'Auschwitz, Pologne, révisionnisme, histoire, nazis, Seconde Guerre mondiale, URSS, Volodymyr Zelensky
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook