International
URL courte
18862
S'abonner

Les troupes américaines ont commencé leur retrait de 15 bases situées sur le territoire irakien, affirme Al-Arabiya. Néanmoins, les soldats stationnés dans les bases à Erbil et d'Al-Asad resteraient sur place.

Suite à la décision du parlement irakien qui réclamait le départ de toutes les forces étrangères du pays, les militaires américains ont entamé leur retrait de 15 bases en Irak, a annoncé lundi 10 février la chaîne Al-Arabiya.

Pour l’heure, aucun commentaire officiel à ce sujet n’a été fait ni par Washington ni par Bagdad. La chaîne affirme cependant que les militaires n’envisagent pas de quitter les bases à Erbil et d'Al-Asad.

Toujours selon Al-Arabiya, la France, l’Allemagne et l’Australie ont envoyé au gouvernement irakien des demandes de retrait de leurs troupes du pays.

Retrait sur fond de menaces iraniennes

Auparavant, les États-Unis avaient fait part de leur déception face à la décision des députés irakiens qui faisait suite au meurtre à Bagdad du commandant de la Force iranienne Al-Qods Qassem Soleimani dans une frappe ordonnée par Donald Trump.

Selon Washington, le général a été éliminé en réponse aux attaques visant les bases de la coalition internationale en Irak et l’ambassade américaine à Bagdad. Téhéran a pour sa part qualifié le meurtre de Soleimani d’acte terroriste et promis de riposter.

Lire aussi:

Où est passé le navire ayant apporté le nitrate d’ammonium à Beyrouth?
Six touristes français tués dimanche au Niger par des hommes armés
Les Français tués au Niger étaient en mission humanitaire, selon la Défense nigérienne
Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Tags:
Iran, retrait, base militaire, États-Unis, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook