International
URL courte
5181
S'abonner

Le Mouvement 5 étoiles (M5S) manifestera samedi 15 février sur la place Santi Apostoli, à Rome, contre le retour éventuel des privilèges à vie démesurés des anciens parlementaires italiens. Une sénatrice M5S a commenté la situation dans un entretien accordé en exclusivité à Sputnik.

En 2018, le Mouvement 5 étoiles (M5S) a réussi à réduire drastiquement les retraites dorées des anciens parlementaires italiens. Une mesure qui répondait à l'engagement pris par le parti pendant sa campagne électorale. С’était sa victoire «historique», mais certains élus ont promis de contester cette mesure devant les tribunaux. Le 20 février, la commission judiciaire devra statuer sur les retraites des 700 anciens sénateurs qui réclament le retour de leur rétribution à vie, jugée par beaucoup exorbitante.

«Les membres du Mouvement 5 étoiles ont lutté, tels des lions, pour annuler les rentes à vie perçues par les anciens parlementaires. Et voilà que certains d’entre eux veulent les rétablir. Nous ne pouvons l’accepter. Nous devons protester pacifiquement pour exprimer notre désaccord», souligne Vito Crimi, patron du M5S, sur le blog du mouvement.

Sputnik a interrogé Paola Taverna, sénatrice M5S et vice-présidente du Sénat italien:

Pourquoi le M5S a-t-il décidé de renouveler sa lutte historique contre cette rente à vie? Que voulez-vous prouver?

Paola Taverna: Le Mouvement 5 étoiles a été créé pour prévenir la stagnation dans le système de pouvoir qui abusait de privilèges et de pots-de-vin. Dès que la chance s’est présentée, nous avons honoré nos promesses. Nous avons réduit la rétribution à vie des parlementaires ainsi que leur nombre. À présent, cette caste entreprend une dernière tentative, désespérée, de récupérer ses positions. Lors de la manifestation de samedi, nous crierons haut et fort que les citoyens ne les soutiennent pas.

Sputnik: L’idée de cette manifestation part du M5S. Est-ce le retour aux origines de votre mouvement? Ou s’agit-il bien de la demande des citoyens qui ont attendu ces changements depuis des années?

Paola Taverna: L’idée de manifester le 15 février est née de façon spontanée sur Facebook. Rien qu’en quelques jours, une multitude de personnes ont adhéré au groupe de soutien MaiPiuVitalizi. Par le biais du réseau social, ces gens expriment leur désaccord avec la volonté de la caste de rentrer en possession du privilège féodal qui contredit tous les principes de la justice sociale. Membres du mouvement, nous avons entendu leur appel et descendrons tous sur la place. […] Des cars y viendront de toute l’Italie qui dit "basta" aux inégalités sociales et aux castes qui ne pensent qu’à elles-mêmes.

Sputnik: Cette lutte vaut-elle la peine? Combien peut-on économiser sur la réduction des sommes versées aux anciens élus? Avez-vous des chiffres?

Paola Taverna: La lutte est nécessaire, car on n’arrive pas à comprendre pourquoi un citoyen ordinaire doit travailler pendant au moins 40 ans pour obtenir une pension bien souvent inférieure à 1.000 euros, alors qu’un élu est assuré de toucher toute sa vie une retraite, même s'il n'a siégé que très peu de temps au parlement et n’a que peu contribué par son travail. Grâce à la réduction de ces retraites que nous avons obtenue à la Chambre des députés, au Sénat et aux Conseils régionaux, l’organe législatif supérieur du pays a pu épargner presque un demi-milliard d’euros […] qu’on pourrait réinvestir notamment dans la recherche ou l’éducation.

Sputnik: Comment avez-vous réagi personnellement à la revendication de 700 ex-sénateurs de leur restituer leurs rétributions à vie? Que risque le pays en cas de retour à ce système?

Paola Taverna: J’ai été choquée par cette avalanche de revendications. Je n’arrive toujours pas à me faire à l’idée qu’il existe une élite qui s’est fixé ce privilège parfaitement absurde qui pèse dès le départ très lourdement sur le budget. Mais ce qui me préoccupe encore plus, c’est le fait qu’ils ne reculent pas malgré la décision du parlement qui a rétabli la justice sociale. […] Malheureusement, il faut beaucoup de temps pour reconquérir la confiance des citoyens envers les institutions de l’État et très peu pour la perdre.

Sputnik: Face à des critiques permanentes dans les médias, le M5S a décidé de créer sa propre édition sous l’égide du service de presse du mouvement et de l’Associazione Rousseau. Dans quel but a-t-elle été créée? Pourra-t-elle devenir un instrument de promotion de vos initiatives?

Paola Taverna: Informer est toujours utile. Depuis que le M5S fait partie du gouvernement, nous avons réussi à mettre en œuvre nombre de points de notre programme électoral. Et il faut en informer évidemment nos électeurs.

Lire aussi:

Un puissant séisme frappe la Grèce et la Turquie, plusieurs morts et une centaine de blessés - images
Des dizaines de manifestants pro-Turcs défilent à Dijon en criant «Allahu Akbar» – vidéos
L’archevêque de Toulouse estime qu’«on ne se moque pas impunément des religions» après l’attentat de Nice - vidéo
Mediapart parle d’attentats de «faible intensité», le Net en colère
Tags:
manifestation, retraite, Mouvement 5 Etoiles (M5S), Italie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook