International
URL courte
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
3165
S'abonner

Les autorités de la province chinoise du Hubei, foyer de l'épidémie de coronavirus apparue en décembre 2019 dans son chef-lieu Wuhan, ont décidé de limiter strictement la circulation des transports et des personnes pour endiguer la propagation ultérieure du virus, annonce le gouvernement local sur son site.

Les statistiques montrent que ces mesures de confinement drastiques apportent d’ores et déjà leurs fruits, le nombre de nouvelles contaminations confirmées diminuant pour la troisième journée consécutive. Si le 12 février, il s’agissait de 14.840 nouvelles contaminations confirmées, le 15 février, cet indice a dégringolé à 1.843 cas.

«Les mesures de prévention et de contrôle sur l’épidémie dans notre province sont entrées dans leur phase déterminante, mais la situation reste extrêmement grave. Et c’est pour isoler efficacement la source d’infection et enrayer les risques de contagion qu’il a été décidé de durcir encore plus les mesures de prophylaxie et de contrôle […]. Nous comptons sur la compréhension et la coopération des habitants de la province, ainsi que sur leur participation active dans la lutte contre l’épidémie», a déclaré le gouvernement du Hubei.

Les directives de confinement renforcées à Wuhan

Les autorités insistent notamment sur la nécessité de renforcer la gestion dite de type fermé qui prévoit le contrôle de tous les déplacements des personnes de jour et de nuit. Dans toutes les communes urbaines et rurales, dans tous les villages et pâtés de maisons, une seule porte est laissée pour entrer et sortir où des agents de services enregistrent tous ceux qui entrent et sortent, en vérifiant leur température corporelle.

Les magasins et les pharmacies sont approvisionnés à 100%, alors que le commerce en ligne et les services de livraison font l’objet d’une large publicité. La désinfection et l’évacuation des ordures sont régulières.

Dans des quartiers d’habitation, des villages, des immeubles et des bureaux où des cas de contamination au COVID-19 sont découverts, une quarantaine obligatoire de 14 jours est imposée.

La plupart des bureaux, écoles et usines sont fermés, et la quasi-totalité des transports suspendus

Tous les transports sont suspendus à l’exception de ceux qui participent à la lutte contre l’épidémie, des ambulances, des voitures de police et des pompiers, ainsi que des services d’urgence et des transports en commun.

Les heures d’ouverture des magasins, des grandes surfaces, des pharmacies et des marchés doivent être organisées de sorte que des foules ne s’y forment pas, alors que la température du corps de tous les clients doit être vérifiée.

Par ailleurs, tous ceux qui achètent des médicaments, et surtout contre la toux et la fièvre, doivent se faire enregistrer en détail. Ainsi, les autorités entendent améliorer le contrôle et la gestion des risques éventuels.

Le 31 décembre 2019, la Chine a informé l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) d’une épidémie de pneumonie inconnue dans la ville de Wuhan, de la province du Hubei, dans le centre du pays. Les spécialistes ont établi qu’il s’agissait du coronavirus 2019-nCoV, dont le nom officiel est désormais le COVID-19.

Selon le dernier bilan diffusé dimanche 16 février par les autorités chinoises, la pneumonie virale COVID-19 a provoqué la mort de 1.665 personnes dans le pays. La Chine a par ailleurs fait état de plus de 68.500 cas de contamination sur son territoire, principalement dans la province du Hubei.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

Un épidémiologiste de l’Institut Pasteur met en garde la France
Cas de Covid-19 importés d’Algérie: «on donne le bâton pour se faire battre»
Macron a déjà contredit Castex sur le remaniement, moins de 48 heures après sa nomination
Tags:
épidémie, Covid-19, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook