International
URL courte
44436
S'abonner

Bien que le fils du fondateur d'Al-Qaïda*, Hamza ben Laden, n’ait pas prévu d’attaquer les États-Unis, Donald Trump a décidé de le faire éliminer. Le Président a fait ce choix parce qu’il connaissait son nom, rapporte la chaîne NBC News.

Donald Trump a demandé aux services de renseignement américains d’éliminer Hamza ben Laden, fils du fondateur d'Al-Qaïda*, malgré la présence de menaces terroristes plus pressantes, indique NBC News en se référant à des sources proches de la liste des cibles potentielles de la CIA.

Pendant les deux premières années de la présidence, la CIA aurait présenté à Donald Trump une liste des terroristes les plus dangereux pour les États-Unis, mais celui-ci aurait exigé l’élimination de Hamza ben Laden. Un choix pris car le nom lui était familier, selon le média.

Parmi ceux qui auraient dû être éliminés prioritairement figuraient Qassem al-Rimi, le chef yéménite du groupe Al-Qaïda* dans la péninsule arabique (AQPA), tué fin janvier au Yémen, et Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de Daech*, tué fin octobre 2019 dans le gouvernorat syrien d'Idlib.

«Il disait: "Je n'ai jamais entendu parler de ces personnes. Et Hamza ben Laden?"», a expliqué une source au média.

Selon NBC News, celui-ci était moins dangereux car il ne prévoyait pas d'attaques. «C'était le seul nom qu'il connaissait», a ajouté cette source.

La mort de Hamza ben Laden

Le Président américain a confirmé le 14 septembre dernier la mort d'Hamza ben Laden, fils d'Oussama Ben Laden présenté comme son héritier à la tête d'Al-Qaïda*, lors d’une opération des forces états-uniennes. Selon la Maison-Blanche, elle a porté «un coup important aux activités opérationnelles» d'Al-Qaïda* menées dans la région Afghanistan-Pakistan.

Âgé d'une trentaine d'années, le fils d'Oussama ben Laden se trouvait aux côtés de son père en Afghanistan avant les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis, selon Reuters. Oussama a été tué lors d'un assaut des forces spéciales américaines contre une propriété au Pakistan en 2011.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Il dit être contaminé et tousse sur les gendarmes venus l’interpeller pour violences conjugales
Macron dénonce la médiatisation de l’aide russe envoyée à l’Italie
«Qu’il ferme sa gueule!»: Cohn-Bendit attaque vulgairement le professeur Raoult en plein direct – vidéo
Tags:
Oussama ben Laden, Hamza ben Laden, États-Unis, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook