International
URL courte
Montée des tensions à Idlib entre la Turquie et la Syrie (88)
20647
S'abonner

Un porte-parole du ministère turc de la Défense a démenti les rapports de Bloomberg selon lesquels Ankara avait demandé à Washington des missiles Patriot pour contenir l’aviation russe à Idlib.

Ankara n’a pas demandé à Washington de lui fournir des systèmes de missiles Patriot, comme l’avait rapporté le groupe de médias Bloomberg, a déclaré à Sputnik un porte-parole du ministère turc de la Défense.

«Ces rapports n’ont rien à voir avec la réalité», a réfuté l’officiel.

Auparavant, Bloomberg avait affirmé que la Turquie s’était adressée aux États-Unis avec la demande de lui livrer des systèmes Patriot qui seraient utilisés pour «contenir» les forces russes dans la région d’Idlib, théâtre de confrontations meurtrières entre armées turque et syrienne.

Selon l’agence de presse, la Turquie envisageait de placer deux Patriot à sa frontière sud.

Offensive terroriste repoussée

Plus tôt dans la journée, l’armée syrienne, avec l’appui de l’aviation russe, avait repoussé une offensive des radicaux soutenus par l’artillerie turque dans la zone d’Idlib.

Ankara a par la suite fait état de deux morts dans ses rangs, en imputant la responsabilité aux troupes syriennes.

Dossier:
Montée des tensions à Idlib entre la Turquie et la Syrie (88)

Lire aussi:

Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Tags:
Idlib, États-Unis, Turquie, Syrie, Russie, Patriot (missile)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook