International
URL courte
221207
S'abonner

«Nous avons besoin de réconciliation avec la Russie», a affirmé l’ex-Président polonais Lech Walesa, estimant qu’aujourd’hui, l’époque était «tout autre».

Les temps de démarcation des frontières sont depuis longtemps révolus et la Pologne doit se réconcilier avec la Russie, a affirmé l’ancien Président polonais Lech Walesa dans une interview à RT.

«Nous vivons aujourd’hui à une toute autre époque. Celle des technologies, de la mondialisation et de l’information. Je dirais que nous vivons à l’époque de la parole et des discussions. Il est possible de trouver des solutions tout autres. Nous avons besoin de réconciliation avec la Russie», a-t-il indiqué.

Lech Walesa a estimé que Moscou et Varsovie devaient passer «à la création».

«Si on arrivait à nous entendre avec la Russie, l’Europe en serait ébranlée, tout comme les États-Unis», a-t-il ajouté.

Expliquant son point de vue, il a fait remarquer que l’Occident tournait à son avantage les différends entre la Russie et la Pologne.

La Pologne tournée en ridicule par son ex-Président

Lech Walesa avait déjà préconisé à plusieurs reprises l’amélioration des relations entre les deux pays.

Ainsi, il avait vivement critiqué les autorités polonaises durant l’été 2019 pour leur refus d’inviter Vladimir Poutine aux cérémonies consacrées à l’anniversaire du début de la Première Guerre mondiale. En janvier dernier, dans une interview à l’hebdomadaire russe Sobessednik, il a tourné en ridicule l'idée de la Pologne d'exiger réparation auprès de la Russie «pour les dommages causés pendant la Seconde Guerre mondiale» par l’URSS.

Lire aussi:

Un homme tue une employée du Pôle emploi de Valence
Sans masque, des policiers dansent la macarena dans un commissariat d’Aubervilliers en plein couvre-feu – vidéo
Neuf mineurs ont été interpellés dans l'affaire Yuriy
Par peur, le projet d’appeler un collège Samuel Paty ne verra pas le jour dans le Var
Tags:
relations bilatérales, Russie, Pologne, Lech Walesa
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook