International
URL courte
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
11270
S'abonner

Sergueï Lavrov et Jean-Yves Le Drian se sont entretenus par téléphone au sujet de la situation entourant le coronavirus et en prenant en compte le sommet du G20 qui s’est tenu le 26 mars, a fait savoir le ministère russe des Affaires étrangères.

La lutte contre le coronavirus a fait l’objet d'une conversation téléphonique entre Sergueï Lavrov et Jean-Yves Le Drian, a rapporté ce vendredi la diplomatie russe. Le rapatriement des citoyens des deux États ont également été au coeur de la conversation.

«Les ministres ont discuté en détail de la situation entourant la propagation du coronavirus, en tenant compte de la visioconférence des chefs d'État et de gouvernement du G20», a par ailleurs indiqué le ministère russe des Affaires étrangères.

Le Kremlin de Moscou
© Sputnik . Maksim Blinov
Les deux diplomates ont procédé à un échange de points de vue sur les éventuelles mesures prises par le Conseil de sécurité des Nations unies pour aider à renforcer la paix et la sécurité internationales dans le cadre de la lutte conjointe contre la pandémie. 

ls ont par ailleurs mis en relief le rôle des membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu pour assurer la résolution des problèmes globaux dans le cadre de l’initiative de Vladimir Poutine quant à la préparation du sommet du G5.

D'autres sujets abordés

Outre le Covid-19, les ministres ont discuté du règlement des conflits en Libye, Syrie et Ukraine.

La discussion de MM Lavrov et Le Drian a été initiée par la partie française à l'issue de la conversation téléphonique du 26 mars entre Poutine et Macron.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Macron «obsédé par le grand remplacement»?
Tags:
Russie, France, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook