International
URL courte
Propagation du coronavirus - avril 2020 (210)
12381
S'abonner

Des médecins russes continuent de combattre l’épidémie du coronavirus à Bergame, ville la plus touchée en Italie. La défense russe a partagé une vidéo qui les montre à l’action.

Le ministère russe de la Défense a publié le 8 avril une vidéo qui présente des médecins russes en train de travailler dans un hôpital de campagne à Bergame.

L’hôpital peut accueillir 142 malades. Les patients dans un état léger et modéré sont traités dans les unités de soins intensifs, note le ministère.

Huit brigades de médecins assurent la permanence 24 heures sur 24 à raison de trois équipes par jour. Environ 200 spécialistes russes et italiens sont impliqués dans cette mission.

L'aide russe

À la suite d’un entretien téléphonique entre le Président russe et le Président du conseil italien, la Russie a envoyé en Italie à bord de 15 avions militaires des équipes d’épidémiologistes et du matériel pour contrer le coronavirus. Les spécialistes sont arrivés le 25 mars à Bergame, foyer de l’épidémie dans le pays. Les médecins sont équipés de moyens de désinfection et des matériels nécessaires pour aider les patients dans un état grave.

Répondant dans une récente interview accordée à la BBC aux spéculations qu’avait engendré cette démarche, le Président du conseil italien Giuseppe Conte s’est dit offensé par l’évocation même de l’idée selon laquelle l’aide russe à son pays aurait pu être assortie de conditions politiques, notamment en soutien à la levée des sanctions imposées par l’UE contre Moscou.

Dossier:
Propagation du coronavirus - avril 2020 (210)

Lire aussi:

Les Tatars de Crimée proposent à Erdogan de se rencontrer sur leur sol
Les États-Unis prêts à défendre le Japon avec l’arme nucléaire
Biden face aux accords de «paix» de Trump pour Israël: «On voit aujourd’hui les limites de l’exercice»
Couvre-feu: tolérance pour les musulmans dans plusieurs départements à cause du ramadan
Tags:
Covid-19, épidémie, Bergame, Russie, Italie, médecine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook