International
URL courte
13638
S'abonner

Des smartphones équipés du logiciel iOS d'Apple ou Android de Google pourront ainsi échanger des informations via Bluetooth, afin d'assurer le suivi des contacts humains et d'alerter les autres utilisateurs.

Apple et Google ont annoncé ce 10 avril un partenariat pour permettre le suivi numérique des individus ayant été à proximité des personnes infectées par le coronavirus afin de limiter la propagation de la maladie tout en préservant la confidentialité.

«Google et Apple annoncent un effort conjoint pour permettre l'utilisation de la technologie Bluetooth dans le but d'aider les gouvernements et les agences de santé à réduire la propagation du virus, en intégrant la confidentialité et la sécurité des utilisateurs au coeur de la conception», ont indiqué les deux géants technologiques dans un billet de blog.

Des smartphones équipés du logiciel iOS d'Apple ou Android de Google pourront ainsi échanger des informations via Bluetooth, afin d'assurer le suivi des contacts humains («contact tracing») et d'alerter les autres utilisateurs, indique l'AFP.

À partir de mai, les utilisateurs d'appareils iOS et Android seront en mesure de partager des contenus issus d'applications officielles d'autorités de santé publique, téléchargeables depuis les boutiques en ligne des deux groupes.

Apple et Google prévoient, dans un second temps, de développer «une plateforme de suivi des contacts plus large [...] qui permettrait à davantage de personnes d'y participer, si elles choisissent d'y adhérer.»

Les systèmes d'exploitation des deux groupes rivaux sont les plus utilisés sur les smartphones à travers la planète.

«Compte tenu de l'urgence du besoin, l'objectif est de mettre en oeuvre cette solution en deux étapes tout en maintenant de solides protections pour assurer le respect de la vie privée des utilisateurs», ont promis Apple et Google.

Le patron d'Apple, Tim Cook, et celui de Google, Sundar Pichai, ont tous deux réagi à ce nouveau partenariat.

«Le suivi des contacts peut aider à ralentir la propagation du Covid-19 et peut se faire sans compromettre la vie privée des utilisateurs», a écrit M. Cook sur Twitter.

Lire aussi:

Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Après un échange sur le racisme, Booba vire Jean Messiha du plateau de TPMP
Un sondage donne la personnalité politique préférée des Français
Tags:
épidémie, Covid-19, Google, Apple
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook