International
URL courte
11324
S'abonner

Pour faire face au coronavirus, qu'il a qualifié d'«ennemi invisible» et «protéger les emplois» des Américains face à la crise économique, Donald Trump vise à suspendre l'immigration aux États-Unis. Le Président n'a en revanche donné aucun détail sur la manière dont il entendait appliquer cette décision et pour combien de temps.

Le Président américain a annoncé le 20 avril qu'il allait «suspendre temporairement» l'immigration aux États-Unis pour «protéger les emplois» des Américains face à la crise économique provoquée par le coronavirus.

«À la lumière de l'attaque de l'ennemi Invisible, et face à la nécessité de protéger les emplois de nos GRANDS citoyens américains, je vais signer un décret présidentiel pour suspendre temporairement l'immigration aux États-Unis», a tweeté Donald Trump.

​Le coronavirus, qu'il qualifie d'«ennemi invisible», a déjà tué plus de 42.000 personnes aux États-Unis, où 766.660 cas ont été enregistrés. Quelque 22 millions d'Américains ont également perdu leur travail en raison des conséquences économiques de l'épidémie.

Le Président n'a en revanche donné aucun détail sur la manière dont il entendait appliquer cette décision et pour combien de temps.

Il avait dès le mois de janvier restreint les déplacements avec la Chine où le nouveau virus est apparu en décembre, avant d'interdire les voyages entre les États-Unis et la plupart des pays européens à la mi-mars, rappelle l'AFP.

Donald Trump s'est depuis montré impatient face aux efforts déployés pour lutter contre l'épidémie, semblant encourager les manifestants en colère contre les mesures adoptées dans certains États, et approuver la levée du confinement dans plusieurs régions du pays.

Lire aussi:

L’hôtel de ville de Nice arbore le drapeau israélien – photo
En continu: une roquette tirée depuis Gaza frappe un immeuble à Ashdod, plusieurs blessés
Double meurtre dans les Cévennes: la cache où le suspect s’est réfugié lors de sa fuite – photos
Tags:
Covid-19, suspension, immigration, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook