International
URL courte
8422
S'abonner

Le département américain de la Défense n’exclut pas la possibilité d’une nouvelle vague de Covid-19 dans le monde avant qu’un vaccin contre le nouveau coronavirus ne soit mis au point, écrit le Task & Purpose, citant une note du Pentagone.

À en croire une note interne du Pentagone dont le site Task & Purpose a eu connaissance, la Défense américaine se prépare à fonctionner dans les conditions d’une épidémie «globale» et «persistante» de Covid-19 et cela en l’absence de vaccin efficace, soit pas avant «au moins l'été 2021».

«Nous avons un long chemin à parcourir, avec la possibilité réelle d'une résurgence de COVID-19», indique le document rédigé pour le secrétaire à la Défense, Mark Esper, mais ne portant pas encore sa signature.

La note évoque également la nécessité de recentrer l’attention sur «la reprise des missions critiques, l'augmentation des niveaux d'activité et les préparatifs nécessaires en cas de résurgence significative de COVID-19 plus tard cette année».

Sans donner plus de détails, une porte-parole du Pentagone a indiqué au site que le document était déjà obsolète. Une source anonyme au sein du département a en outre indiqué que la note avait été envoyée à des services militaires pour avoir leurs commentaires et que des changements pourraient y être apportés.

Les pronostics de Trump

Ces estimations du Pentagone vont à l’encontre des déclarations de Donald Trump qui a prédit le 3 mai que le vaccin serait disponible d’ici fin 2020. Le Président a alors ajouté que cela lui était égal si c’était les États-Unis qui élaboraient ce remède ou un autre pays. «Je veux juste avoir un vaccin qui fonctionne», a-t-il souligné.

Lire aussi:

«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Ciblés par des projectiles, des policiers foncent en voiture sur des manifestants à New York – vidéo
Jean-Marc Morandini: le parquet de Paris demande un procès pour corruption de mineur
Tags:
Covid-19, États-Unis, Pentagone
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook