International
URL courte
111438
S'abonner

Lors des tensions à Détroit déclenchées après qu’un Afro-américain a trouvé la mort alors qu’il était maintenu au sol par des policiers, un individu en voiture a ouvert le feu le 29 mai sur des manifestants. Un jeune de 19 ans est mort. La police enquête.

Un adolescent de 19 ans a été tué vendredi 29 mai dans le centre-ville de Détroit, aux États-Unis, par des coups de feu qu’un individu a tiré depuis son véhicule sur la foule qui manifestait contre les violences policières ayant entraîné la mort de George Floyd à Minneapolis, rapporte Associated Press.

Selon une porte-parole du service de police, la fusillade a eu lieu vers 23h30, près du quartier de Greektown, alors que les agents étaient confrontés à des dizaines de manifestants. Elle a également noté que la police n'était pas impliquée dans les tirs.

La porte-parole a déclaré à l’agence que le suspect était au volant d’une Dodge Durango, avec laquelle il a aussi pris la fuite. Grièvement blessé, le jeune a été déclaré mort à l'hôpital. Pour l’instant, la police ne dispose pas de renseignements détaillés sur la victime et le tireur.

Des tensions aux États-Unis

Des manifestations ont éclaté dans plusieurs grandes villes américaines le 29 mai au soir après le décès de l’Afro-américain George Floyd à Minneapolis, arrêté par la police qui le soupçonnait d'avoir voulu écouler un faux billet de 20 dollars. Lors de l’intervention, il a été plaqué au sol par plusieurs agents, dont l’un a maintenu son genou sur son cou pendant de longues minutes. «Je ne peux plus respirer», dit-il dans une vidéo de la scène devenue virale.

Bien que le policier responsable ait été arrêté et inculpé pour homicide involontaire, la situation dans la ville reste tendue après plusieurs nuits d'affrontements. Dans la soirée du 28 mai, des manifestants ont incendié un commissariat après avoir forcé les barrières du bâtiment et brisé des vitres.

Une trentaine de magasins ont été pillés et des incendies ont eu lieu. Les forces de l’ordre ont eu recours aux gaz lacrymogènes au niveau du commissariat où travaillaient les policiers mis en cause.

Le gouverneur de l'État du Minnesota Tim Walz a signé un décret autorisant l'intervention de la Garde nationale. 200 policiers de l'État et des hélicoptères doivent également être envoyés sur place.

Lire aussi:

Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un homme «neutralisé» à Paris après avoir tenté d'attaquer des policiers au couteau
Un puissant séisme frappe la Grèce et la Turquie, plusieurs morts et plusieurs centaines de blessés - images
Tags:
Detroit, racisme, États-Unis, Minneapolis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook