International
URL courte
447
S'abonner

Le site US Press Freedom Tracker a enregistré environ 280 attaques contre des journalistes pendant les actions de protestation qui se déroulent aux États-Unis. Les professionnels des médias ont été visés tant par des manifestants violents que par la police.

Des journalistes ont été attaqués ou arrêtés 279 fois entre le 26 mai et le 3 juin lors de manifestations après la mort de George Floyd aux États-Unis, a annoncé le site internet US Press Freedom Tracker, lancé en 2017 par Reporters Sans Frontières (RSF) et une vingtaine d’autres ONG.

​La police a arrêté 45 fois des journalistes et leur équipement a été endommagé dans 40 cas.

Parmi les 180 attaques visant des reporters, 149 ont été entreprises par la police. Le portail US Press Freedom Tracker dénombre notamment 67 cas de recours à la force physique, dont 42 de la part de la police, 40 cas d'attaques au gaz lacrymogène, 69 tirs de balles en caoutchouc et d'autres projectiles, ainsi que 23 cas d’usage de gaz au poivre.

Gazés et pris pour cible par la police

Une journaliste de Sputnik a reçu plusieurs blessures par balles en caoutchouc et éclats d’une grenade Stinger, après qu’elle a montré sa carte de presse et déclaré sa profession à un policier non loin de la Maison-Blanche, à Washington.

Plusieurs de ses collègues, dont un de l’agence RIA Novosti, ont été gazés lors d’une manifestation à Minneapolis, alors qu’ils avaient présenté leurs cartes de presse.

Une vague de protestations et d'émeutes a balayé les villes des États-Unis après la mort de l'Afro-Américain George Floyd, étouffé par la police lors d’une interpellation musclée à Minneapolis le 25 mai.

Lire aussi:

Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Le ministère de la Santé confirme plus de 45.000 contaminations en 24h
L’Élysée dénonce les propos «inacceptables» d'Erdogan contre Macron
Un Toulousain diffuse la photo du professeur décapité et finit derrière les barreaux
Tags:
police, Reporters sans frontières (RSF), attaque, journalistes, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook