International
URL courte
214019
S'abonner

Donald Trump veut réduire les effectifs militaires américains déployés en Allemagne, selon des informations révélées par le Wall Street Journal. Une décision mal appréciée par l’élite politique allemande qui y voit une négligence envers «un devoir élémentaire de leadership».

Le coordinateur allemand des liens transatlantiques entre Berlin et Washington, Peter Beyer, juge dans une interview publiée ce 8 juin dans le Rheinische Post «complètement inacceptable» la décision de Donald Trump de retirer des milliers de soldats américains d'Allemagne.

«C'est complètement inacceptable, en particulier parce que personne à Washington n'a pensé à informer par avance l'Allemagne, son allié de l'Otan», a déclare M. Meyer.

Dans une interview parue ce week-end, le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a également regretté cette position:

«Nous sommes de proches partenaires au sein de l'Alliance transatlantique. Mais c'est compliqué» a-t-il déclaré au journal Bild am Sonntag.

Pour le député Johann Wadephul, un responsable du parti conservateur CDU, le projet montre que l'administration Trump «néglige un devoir élémentaire de leadership: impliquer les partenaires de l'Alliance dans le processus de prise des décisions».

Selon lui, cette initiative constitue «une piqûre de rappel» destinée à inciter les Européens à prendre davantage de responsabilités pour leur propre défense.

Une réduction de presque 10.000 soldats

Donald Trump a ordonné au Pentagone de réduire la taille du contingent américain en Allemagne avant le mois de septembre, a fait savoir vendredi 5 juin le Wall Street Journal en se référant aux responsables américains. La Maison-Blanche et le Pentagone se sont refusés à confirmer ou démentir ces informations. 

D’après le quotidien, le Président des États-Unis demande que 9.500 soldats, sur les 34.500 actuellement déployés, quittent le territoire allemand. Par cette démarche, il réduira le contingent à 25.000 soldats. Les responsables précisent que l’ordre a été signé par Robert O’Brien, conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche.

Le contingent maximal autorisé actuellement en Allemagne est de 52.000 soldats.

Lire aussi:

Un incendie «d'une rare intensité» dans un immeuble de Vincennes, deux morts – images
«Une catastrophe pour la France»: un chef des urgences évoque un possible reconfinement
Plusieurs explosions entendues à Minsk
Tags:
Heiko Maas, contingent militaire, Donald Trump, militaires, États-Unis, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook