International
URL courte
5821
S'abonner

La Russie ne s’est jamais ingérée et n'a pas l'intention de s'immiscer dans le processus électoral en Biélorussie, a déclaré le porte-parole de Vladimir Poutine en commentant les accusations du chef de l’État biélorusse.

Le Kremlin a commenté les propos du Président biélorusse Alexandre Loukachenko qui a accusé jeudi des «forces russes et polonaises» d'ingérence dans la campagne de l'élection présidentielle du 9 août prochain.

«Ici, nous pouvons répondre sans ambiguïté que la Fédération de Russie ne s’est jamais ingérée, ne s’ingère pas et ne va pas s’ingérer dans les processus électoraux de personne, en particulier ceux de notre alliée, la Biélorussie», a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov lors d’une conférence.

L’accusation du Président de la Biélorussie

Alexandre Loukachenko a accusé à la fois la Russie et la Pologne d’ingérence dans la présidentielle du 9 août, en pleine campagne de répressions dénoncée par l’opposition. Il a déclaré que ce sujet serait discuté avec Vladimir Poutine.

«Il est clair que les marionnettistes sont derrière eux [opposants aux autorités, ndlr]. Ils sont d'un côté et de l'autre. Ils vivent tous les deux en Pologne et en Russie. Nous en discuterons avec le Président Poutine dans un proche avenir lors d’une réunion, mais cette situation est très difficile. Les technologies les plus récentes sont utilisées, il y a ingérence de l'étranger dans nos élections, nos affaires intérieures», a déclaré M.Loukachenko lors d'une réunion.

Poutine et Loukachenko en parlent

Les deux Présidents ont discuté le 24 juin lors des festivités en l'honneur du 75e anniversaire de la Victoire à Moscou, a déclaré le porte-parole du chef de l'État russe.

«Les Présidents ont eu l'occasion de parler brièvement. Ils poursuivront le dialogue», a-t-il assuré. Selon lui, MM Poutine et Loukachenko «communiquent souvent et de manière significative».

Lire aussi:

La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
En continu: le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’intensifie dans le Haut-Karabagh
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
Moscou réagit aux tensions dans le Haut-Karabagh
Tags:
ingérence russe, ingérence, Russie, Biélorussie, Alexandre Loukachenko
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook