International
URL courte
395121
S'abonner

La Russie pourrait utiliser la limitation des exportations de blé «à des fins politiques». «Jouer à la roulette russe» avec l'approvisionnement en céréales sera dangereux pour d'autres pays en raison de l’aggravation du changement climatique, s'alarme le National Interest.

La Russie pourrait «militariser ses exportations de céréales» en rendant plus précaire la position des pays importateurs, s'inquiète la revue américaine National Interest.

D'ici 2028, la Russie pourrait contrôler 20% des marchés d'exportation de céréales, d'autant plus que le changement climatique est susceptible de la transformer en une «puissance céréalière» mondiale.

Selon le National Interest, le changement climatique peut étendre la superficie de ses terres arables bien qu'il puisse avoir des conséquences négatives, à savoir les incendies de forêts et la sécheresse qui deviendront probablement plus fréquents et plus graves.

Effets des impacts climatiques

En outre, d'autres pays peuvent compter davantage sur ces importations à cause du changement climatique, ce qui les rendra d'autant plus vulnérables que la

Russie aura à faire face à ses propres difficultés en matière de climat et limitera ses exportations.

«Jouer à la roulette russe - jeu de mots voulu - avec des approvisionnements en céréales sera de plus en plus périlleux pour d'autres pays à mesure que le climat se réchauffe», indique la revue.

Rappelant les quotas d'exportation de céréales essentielles imposés par la Russie en raison de la pandémie, la revue signale que des importateurs, notamment la Turquie, l'Égypte et le Bangladesh se sont vus obligés de chercher d'autres moyens pour compléter leurs réserves.

Elle reconnaît cependant que les quotas en question ont expiré en juillet et n'ont pas été renouvelés.

Les exportations limitées suite à la sécheresse

Il est compréhensible et approprié que la sécurité alimentaire intérieure soit la priorité du gouvernement russe. Mais en 2010, lorsque la Russie avait limité ses exportations de céréales face à la sécheresse, cela avait déclenché une hausse des prix alimentaires dans le monde.

«Plus inquiétant encore est qu'en réduisant ses exportations en temps de crise, il y a la possibilité que la Russie les limite à des fins politiques. La Russie pourrait militariser ses exportations de blé pour faire pression sur d'autres pays dont l'insécurité alimentaire induite par le climat leur laisse peu d'options», suppose le National Interest.

Les motifs du ministère de l'Agriculture

En 2020, la Russie a suspendu, pour la première fois depuis 2010, ses exportations de blé en raison de la pandémie. Le ministère russe de l'Agriculture a annoncé que le 26 avril le quota d'exportation de céréales introduite pour la période comprise entre le 1er avril et le 30 juin avait été complètement épuisé.

Le ministère a expliqué sa mesure par la nécessité d'assurer les besoins intérieurs en céréales. Il a précisé que ces limitations n'auraient pas d'impact sur la réalisation des programmes fédéraux et les indicateurs des exportations en 2020.

Lire aussi:

«Le port du masque ne sert absolument à rien», lance une conseillère municipale à Nice, causant une polémique
Fraude sociale: les milliards perdus de la Sécu
Covid-19 en Île-de-France: «On assiste à une inversion de l'épidémie»
Tags:
exportations, céréales, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook