International
URL courte
301188
S'abonner

Alors que la situation à la frontière syro-israélienne est tendue ces derniers jours, le Premier ministre israélien a prévenu que l’armée de son pays était prête à riposter à toute menace et a souligné que l’État hébreu ne laissera pas Téhéran implanter une base militaire à ses frontières.

«Nous ne laisserons pas l’Iran créer une base militaire à notre frontière nord», a déclaré Benyamin Netanyahou qui a en outre souligné que la Syrie et le Liban étaient responsables de toute attaque menées depuis leur territoire contre l’État hébreu.

«Le Liban et la Syrie portent la responsabilité de toute attaque depuis leur sol contre Israël. [...] Nous ne pouvons pas torpiller notre sécurité et ne pouvons pas les laisser menacer nos citoyens. [...] L’Armée de défense d’Israël est prête à riposter à toute menace», a déclaré le Premier ministre.

La sécurité de la frontière renforcée

Plus tôt, il a été annoncé qu’Israël dépêchait des renforts vers sa frontière septentrionale et ce après que les médias arabes ont rapporté la mort d’un combattant du mouvement chiite libanais Hezbollah dans une frappe israélienne au sud de Damas, menée lundi. À la demande de Sputnik de commenter les informations selon lesquelles la DCA syrienne a dévié une attaque au-dessus de la capitale du pays, Tsahal s’est refusée à tout commentaire.

Ensuite, il a été précisé que Tsahal renforçait la sécurité de la frontière nord de l’État et que les itinéraires de transports militaires et civils seront modifiés.

Vendredi, des explosions ont retenti à la frontière syro-israélienne. Tsahal a annoncé que des obus avaient été tirés depuis le pays arabe. Des immeubles et un véhicule se trouvant du côté israélien ont été endommagés. L’État hébreu a riposté le soir même en attaquant des sites militaires du pays voisin, blessant ainsi deux soldats syriens.

Lire aussi:

Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
«Vous votez avec vos mains, on va vous trancher vos mains»: une députée ayant voté pour le pass sanitaire menacée
La politique vaccinale en France «fait assez sourire en Belgique», selon un épidémiologiste
Tags:
Israël, Syrie, Liban, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook