International
URL courte
Par
51511
S'abonner

Sous tension, le gouvernement libanais peut-il perdre le puissant soutien de la France? Le Premier ministre libanais a répondu aux impatiences du chef de la diplomatie française, qui était récemment en visite à Beyrouth. Si dans un premier temps, Hassan Diab a critiqué Jean-Yves Le Drian, il a dû rapidement faire machine arrière. Analyse.

Est-ce une crise de trop pour le Liban d’Hassan Diab? Après que Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, ait enjoint les autorités politiques libanaises à réformer plus énergiquement leur pays, le Premier ministre Hassan Diab a fait entendre son mécontentement, sa déception et ses doutes quant au soutien de la France.

Une réaction inappropriée, puisqu’après avoir accumulé les critiques de ses opposants, Hassan Diab a fait machine arrière. Pas sûr cependant que cela puisse convaincre Paris, qui ne cesse depuis des années de renflouer le système libanais en faillite. Mais comment en est-on arrivé là?

Réponses dans ce nouveau Désalliances en bref.

Lire aussi:

Netanyahou accuse l'Iran de l'attaque d'un navire israélien et promet de riposter
Trump évoque «la catastrophe énergétique» aux USA et la dépendance au pétrole russe sous Biden
«J’ai déjà fait barrage, cette fois c’est fini»: la Une de Libération sur le RN indigne la majorité
Une tempête magnétique a commencé sur Terre
Tags:
Hezbollah, Emmanuel Macron, Jean-Yves Le Drian, Hassan Diab, crise politique, Beyrouth, Fonds monétaire international (FMI), France, Liban
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook