International
URL courte
121423
S'abonner

Le Président américain a déclaré que plusieurs options, dont l'interdiction, étaient à l’étude pour sanctionner l’application TikTok si besoin. Pendant ce temps, Bloomberg évoque le scénario d'une vente forcée.

Donald Trump est revenu sur les possibles sanctions que pourrait prendre son administration contre l’application chinoise TikTok.

«Nous observons TikTok. Nous pourrions interdire TikTok. Nous pourrions faire d'autres choses. Il y a quelques options… voyons ce qu’il se passe», a déclaré le Président américain aux journalistes de la Maison-Blanche.

Les propos de Donald Trump font écho à ceux de son secrétaire d’État Mike Pompeo, qui avait déclaré à Fox News ne pas exclure une interdiction de l’application chinoise, au motif qu’elle transmettait les données de ses utilisateurs à Pékin.

Une vente forcée?

Selon le groupe de médias Bloomberg, une autre option envisagée est la cessation forcée. 

Washington pourrait ainsi obliger le géant chinois ByteDance, propriétaire de l’application, à se désinvestir de ses activités sur le territoire américain, et à vendre. Un processus semblable à celui engagé contre les investisseurs chinois de l’application Grindr, l’an dernier.

Selon le journaliste de Fox Business Charles Gasparino, Microsoft a fait part de son intérêt pour un éventuel rachat.

Après les accusations lancées par Washington, TikTok avait assuré dans un communiqué que l’application était «sûre et sécurisée», précisant n’avoir jamais partagé de données avec le gouvernement chinois.

Créée en 2018, l’application est spécialisée dans le partage de vidéos. Elle est le leader de ce secteur en Chine et a gagné en popularité dans le monde ces dernières années.

Lire aussi:

La Turquie promet une riposte après la caricature d'Erdogan dans Charlie Hebdo
Ankara réagit vivement à une caricature d'Erdogan dans Charlie Hebdo
Didier Raoult: «C’est quelque chose que je ne prédisais pas»
Erdogan s'en prend aux «vauriens» de Charlie Hebdo pour l'avoir caricaturé
Tags:
Microsoft, Grindr, Mike Pompeo, Donald Trump, TikTok
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook