International
URL courte
15659
S'abonner

«Le racisme n'est pas de notre faute mais nous en sommes responsables». La ville de Seattle a organisé une session de formation sur «la suppression de la blancheur» à l'intention de ses employés, «responsables du racisme», en les invitant à devenir «complices de la justice raciale», relate Fox News.

Alors que le mouvement Black Lives Matter gagne en ampleur, la ville de Seattle a mis en place une session de formation destinée aux employés blancs en leur demandant de «se défaire de leur propre blancheur» et de renoncer à leur «confort».

Dans le mail d'invitation à l'événement, la municipalité a demandé aux «employés de la ville qui s'identifient comme Blancs de se joindre à cette formation pour apprendre, réfléchir, se remettre en question et développer des compétences et des relations qui nous aident à nous montrer pleinement alliés et complices de la justice raciale».

«Le racisme n'est pas de notre faute mais nous en sommes responsables», indique un document distribué aux participants et cité par Fox News.

Pour être considérés comme des «complices», les employés blancs doivent renoncer au «confort», à la «sécurité physique garantie», aux «attentes ou présomptions de sécurité émotionnelle», au «contrôle sur les autres et sur la Terre» et aux «relations avec d’autres personnes blanches».

Un système nuisant aux personnes de couleur

Les employés blancs étaient également exhortés à renoncer aux «gentillesses de leurs voisins et collègues» et à ne plus «accepter des emplois et des promotions lorsque nous ne sommes pas qualifiés, y compris les emplois liés à l'équité raciale».

Les participants ont reçu un organigramme montrant comment «les Blancs maintiennent le système en place» pour «nuire aux personnes de couleur».

«Ne blâmez pas les autres. Ne prenez pas de distance. Ne vous donnez pas l’air «meilleur». Aucun de nous ne l'est», stipule un autre document distribué.

Le mouvement Black Lives Matter né en 2013 dans la communauté afro-américaine militant contre le racisme a rebondi après la mort, fin mai à Minneapolis, du quadragénaire noir George Floyd sous le genou d’un policier blanc.

Lire aussi:

Plus de 1.500 militaires français se déploient dans les Alpes pour faire face à «l’affrontement majeur»
Le président de l’UFC accuse McGregor d’avoir fait «l’une des choses les plus sales», l’Irlandais rétorque
Un homme condamné après avoir refusé de serrer la main d’une préfète
Erevan promet d’employer des Iskander si Ankara recourt à des F-16 dans le Haut-Karabagh
Tags:
formation, Black Lives Matter, Seattle
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook