International
URL courte
122531
S'abonner

Les militants qui luttent pour la justice raciale «brûleront le système et le remplaceront» si les autorités américaines ne répondent pas à leurs demandes, a déclaré à Fox News le 24 juin le président de la branche new-yorkaise de Black Lives Matter, Hawk Newsome.

Le président de la branche new-yorkaise de Black Lives Matter, Hawk Newsome, a commenté pour Fox News ses déclarations où il évoquait des méthodes de lutte violentes.

Les États-Unis «se fondaient sur la violence»

Il a dit que son pays «se fondait sur la violence», à commencer par la guerre d'indépendance. D’après lui, les États-Unis interfèrent dans les régimes d’autres nations et «remplacent» leurs dirigeants avec ceux qu’ils «aiment».

«Donc, c’est extrêmement hypocrite pour tout Américain de nous accuser d'être violents», a déclaré M.Newsome. Et d’ajouter:

«Si ce pays ne nous donne pas ce que nous voulons, nous brûlerons ce système et le remplacerons. D'accord? Et je pourrais parler... au sens figuré. Je pourrais parler littéralement. C'est une question d’interprétation.»

Manifestations des années 1960

Il a tenu à souligner qu'il ne dénonçait pas la violence et ne l’approuvait pas mais parlait tout simplement de faits.

M.Newsom s’est référé aux manifestations d’envergure survenues dans les années 1960 qui ont conduit à l’amélioration des conditions de vie des communautés afro-américaines.

Lire aussi:

«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Le directeur du FBI désigne le pays qui représente «la plus importante menace» pour les USA
Première intervention chahutée de Dupond-Moretti à l'Assemblée nationale - vidéo
D’anciens tweets de Darmanin refont surface, une pétition exige sa démission
Tags:
racisme, manifestation, Black Lives Matter, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook