International
URL courte
Par
Puissantes explosions au port maritime de Beyrouth (74)
1628101
S'abonner

Le navire Rhosus, dont les stocks de nitrate d'ammonium auraient provoqué l’explosion du 4 août au port de Beyrouth, a coulé début 2018. Voici les détails du sort de ce bâtiment révélés par le New York Times.

En se basant sur des images satellites, des photos et des données sur le déplacement des navires, le New York Times a retracé le sort du navire Rhosus à bord duquel près de 2,700 tonnes de nitrate d’ammonium sont arrivés en 2013 à Beyrouth. Le quotidien a localisé ce navire coulé depuis 2018.

Le corps chimique, stocké depuis quelques années au port de Beyrouth, aurait provoqué le 4 août 2020 l’explosion dévastatrice. Elle a emporté la vie de plus de 150 personnes et en a blessé près de 5.000 autres en détruisant ou endommageant des dizaines de bâtiments et véhicules.

Dernier voyage

Ainsi, selon le New York Times, en septembre 2013, le Rhosus a entrepris son dernier voyage depuis Batoumi, en Géorgie. Le navire aurait dû transporter sa cargaison au Mozambique, mais le capitaine a reçu l'ordre de faire une escale imprévue à Beyrouth pour prendre du fret supplémentaire.

Le capitaine Boris Prokochev a expliqué qu'ils avaient besoin de gagner de l'argent supplémentaire pour payer leur passage à travers le canal de Suez. Selon les avocats des créanciers du navire, la cargaison supplémentaire était censée être transportée en Jordanie.

Submersion du navire

À Beyrouth, les autorités portuaires ont saisi le navire après avoir constaté de multiples défaillances techniques, selon un article de la presse maritime de 2014.

Une photo prise en 2014 montre le capitaine avec certains des sacs de nitrate d'ammonium dans le port.

Boris Prokochev, capitaine du navire Rhosus, et le chef d'équipage Boris Moussintchak, à côté d'un cargo contenant du nitrate d’ammonium
© REUTERS / BORIS MUSINCHAK
Boris Prokochev, capitaine du navire Rhosus, et le chef d"équipage Boris Moussintchak, à côté d"un cargo contenant de l"ammonium

Ces sacs correspondent à ceux photographiés plus tard dans l'entrepôt qui a finalement explosé le 4 août. Les images ont été rendues publiques par une journaliste libanaise sur Twitter après l’incident:

En outre, le nom de l’entreprise apparaît aussi sur les sacs: Rustavi Azot L.L.C. de Géorgie. Ce nom figure également sur les documents d'expédition de 2013 pour le voyage.

Toujours selon le New York Times, une photo satellite montre qu’il n’y avait pas de cargaison sur le navire en 2015. Selon des journalistes, en février 2018, le navire a commencé à couler. Il est complètement passé sous l'eau en quelques jours dans la partie nord du port. Cela n'a pas perturbé la circulation maritime.

Le nitrate d’ammonium a été stocké dans un entrepôt à environ 450 mètres de l'endroit où le navire a coulé.

Le Président du Liban a déclaré que, depuis 2013, plusieurs administrations avaient reçu des avertissements concernant les matériaux depuis le navire Rhosus. Une enquête est en cours et 20 responsables du port ont été arrêtés.

Dossier:
Puissantes explosions au port maritime de Beyrouth (74)

Lire aussi:

Alexandre Benalla hospitalisé à Paris
Nagui accusé d’être le responsable des mutilations de chevaux
Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés – images
Tags:
explosion, nitrate d'ammonium, navires, Liban, Beyrouth
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook