International
URL courte
111926
S'abonner

Avec 700 militaires et plusieurs tonnes de fret à son bord, le navire français Tonnerre a quitté le 9 août le port de Toulon (Var) pour rallier le Liban, relate l’AFP. La Marine nationale précise qu’à la demande du pays ravagé par une explosion dévastatrice, le porte-hélicoptères transporte notamment «des équipes spécialisées dans le déblaiement».

Le porte-hélicoptères de la marine française Tonnerre a quitté dimanche Toulon (Var) pour le Liban avec d'importants moyens matériels et humains pour aider aux opérations de déblaiement après la gigantesque explosion qui a dévasté une grande partie de la capitale libanaise, rapporte l’AFP.

Le navire, qui transporte quelque 700 militaires et plusieurs tonnes de fret, a appareillé peu avant 19h30, a constaté un photographe de l'AFP. Il doit arriver au large du Liban jeudi, selon la Marine nationale.

«Il y avait une demande des Libanais pour des moyens de génie terrestre et sous-marin. Il y a donc à bord des équipes spécialisées dans le déblaiement avec le matériel adapté», a expliqué à l'AFP la capitaine de frégate Christine Ribbe, porte-parole de la préfecture maritime de Toulon.

Plongeurs démineurs et génie de l'armée

Le Tonnerre transporte notamment «un groupement génie de l'armée de terre d'environ 350 hommes» ainsi «qu'un détachement de plongeurs démineurs de la Marine nationale avec des compétences de travaux sous-marins et d'investigation de zones portuaires».

Le port de Beyrouth n'est plus qu'un champ de ruines et de nombreux quartiers ont été détruits.

La France envoie également à bord du Tonnerre «des capacités de reconnaissance des accès maritimes et de soutien hydrographie du Service hydrographique et océanographique de la marine (SHOM)», a précisé le ministère des Armées dans un communiqué.

Lire aussi:

Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Enedis veut couper l'électricité de Bernard Tapie: «Ce qu'ils veulent, c'est ma peau»
Des zones «écarlates» et «super-rouges» délimitées sur une nouvelle carte de France
Tags:
marine, Liban
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook