International
URL courte
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (89)
6318124
S'abonner

Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne ont assisté ce 14 août à une visioconférence à l’issue de laquelle le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a déclaré que l’UE rejetait les résultats de la présidentielle en Biélorussie et exprimait sa volonté de sanctionner les autorités du pays.

L’Union européenne n’accepte pas les résultats de l’élection présidentielle du 9 août en Biélorussie et prévoit d’instaurer des sanctions contre le pays, a déclaré le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell.

«L’UE commence à réfléchir sur les moyens de sanctionner les responsables de violences et de falsification», a-t-il indiqué sur Twitter.

La réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères «va clairement dans le sens de la préparation de sanctions» contre les autorités biélorusses, a déclaré un diplomate européen à l’AFP.

Les ministres doivent donner leur feu vert à des groupes de travail pour entamer la préparation de «conclusions» adoptées ensuite par procédure écrite, a-t-il été précisé de source européenne à l’agence de presse.

«Cela peut accélérer le processus pour l'adoption d'actions concrètes», lui a-t-il été également expliqué.

L’engagement de la France «sur le principe de sanctions individuelles ciblées» a été également évoqué par le secrétaire d’État aux Affaires européennes, Clément Beaune.

«Tout le monde a été d'accord pour déclencher la procédure pour de nouvelles sanctions», a dit à l'AFP le chef de la diplomatie du Luxembourg, Jean Asselborn.

Les résultats de la présidentielle en Biélorussie doivent être vérifiés et des sanctions doivent être appliquées à l'encontre de ceux qui ont participé aux violences, a déclaré le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas.

«En tant qu'UE, nous souhaitons augmenter considérablement la pression sur la Biélorussie. Les résultats des élections doivent être vérifiés et les personnes dont la participation aux violences contre des manifestants pacifiques a été prouvée doivent être sanctionnées», a-t-il écrit sur Twitter.

Situation en Biélorussie

Des manifestations et grèves embrasent toujours la Biélorussie, au cinquième jour après la présidentielle qui, selon la Commission électorale, a été remportée par le Président sortant, Alexandre Loukachenko, avec 80,1% des voix contre 10,1% totalisées par Svetlana Tikhanovskaïa. Ce 14 août, de nombreux habitants sont de nouveau descendus dans les rues du pays pour manifester. Plusieurs grandes usines ont rejoint le mouvement.

Entre temps, la Fédération européenne des journalistes (FEJ) a appelé les autorités biélorusses à cesser leurs attaques contre les professionnels des médias, tandis que le ministre biélorusse de l’Intérieur, Youri Karaïev, s’est excusé le 13 août pour les personnes «blessées par hasard pendant les manifestations».

Dossier:
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (89)

Lire aussi:

Marine Le Pen dévoile le nom de son ministre de la Justice en cas de victoire en 2022
L’UE réagit aux sanctions contre l’Iran rétablies unilatéralement par les États-Unis
Notre-Dame: les experts forestiers jugent la nouvelle charpente en chêne «résolument moderne» - vidéo
Tags:
Union européenne (UE), Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook