International
URL courte
111165
S'abonner

Donald Trump ne va «probablement pas» soutenir la proposition de son homologue russe d'une réunion sur le dossier iranien et le golfe Persique qui devrait réunir les cinq membres du Conseil de sécurité de l’Onu, plus l’Iran et l’Allemagne, au format dit 5+1.

Le Président américain a annoncé qu'il ne souhaitait pas soutenir la proposition russe d'organiser un sommet sur le dossier iranien et envisageait d'attendre la présidentielle.

«Probablement pas. Je crois que nous allons attendre la fin de l'élection présidentielle», a répondu le chef d’État à la question des journalistes lors d'une conférence de presse à Bedminster, dans le New Jersey.

Le Président russe a proposé le 14 août de convoquer dans un futur proche une réunion 5+1 en vue de créer des mécanismes capables de créer un climat de confiance dans la zone du golfe Persique. La France s'est dite déjà disposée à prendre part à la réunion.

L'objectif du sommet est de «décrire les étapes pour éviter la confrontation [à propos de l’Iran, ndlr] et l'exacerbation de la situation au Conseil de sécurité des Nations unies» et «de fournir un soutien collectif pour la mise en œuvre continue et harmonieuse de la résolution 2231, qui a créé le cadre juridique international pour la mise en œuvre du JCPOA», selon Vladimir Poutine.

«Snapback»

M.Trump a par ailleurs promis une réponse sous la forme d'un «snapback», un mécanisme qui est en quelque sorte un droit de veto à l'envers, après le camouflet subi par Washington lors du rejet par le Conseil de sécurité d'une résolution visant à prolonger l'embargo international sur les ventes d'armes à Téhéran, indique l'AFP.

Lire aussi:

Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
Christian Estrosi cible Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer à propos de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Covid-19: Quand la cheffe de file de la gauche marocaine verse dans le complotisme décomplexé
Tags:
élection présidentielle, Vladimir Poutine, Iran, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook