International
URL courte
36360
S'abonner

Dans une vidéo publiée ce 17 août sur YouTube, l'opposante principale à Loukachenko invite les forces de l’ordre à rejoindre le peuple qui les accueillera «si leurs intentions sont bonnes et leur repentir est sincère».

Le peuple accueillera les forces de l’ordre qui «se repentiront» et «se rangeront de son côté», estime Svetlana Tikhanovskaïa, candidate de l’opposition qui ne reconnait pas les résultats de l’élection présidentielle en Biélorussie, dans une vidéo publiée ce 17 août sur YouTube.

«Je veux m'adresser aux personnes en uniforme. [...] Vous devez savoir, nous vous accueillerons toujours si vos intentions sont bonnes et votre repentir sincère», indique-t-elle.

Elle ajoute que les Biélorusses constituent «un tout que quelqu'un veut déchirer et retourner l’un contre l’autre».

«Nous devons évaluer ce qui se passe avec la tête froide, en nous posant une question simple: qui profite de notre confrontation et qui en tire le plus grand bénéfice? Nous sommes unis!», poursuit Mme Tikhanovskaïa.

Elle a également exprimé sa solidarité avec ceux qui «défendent leurs droits par tous les moyens pacifiques, y compris les rassemblements pacifiques et les grèves».

«Le plus important est l'indépendance de la Biélorussie. C’est une constante qui ne peut être perdue en aucune circonstance», insiste-t-elle.

En outre, Svetlana Tikhanovskaïa se dit prête à devenir pour un certain temps le leader national et à préparer les conditions pour la tenue d'une nouvelle élection présidentielle.

La volonté de négocier avec les autorités 

Le quartier-général de Svetlana Tikhanovskaïa a annoncé dimanche 16 août être prêt à négocier avec les autorités du pays les conditions et la date du départ d’Alexandre Loukachenko.

L’équipe de Mme Tikhanovskaïa espère que les autorités n’utiliseront plus la force pour disperser les manifestants pacifiques. Elle a par ailleurs salué les grèves que les ouvriers de certaines usines ont entamé ce lundi.

Le pays envahi par des manifestations et des grèves

Des manifestations non-autorisées sont nées en Biélorussie après la fermeture des bureaux de vote le 9 août. L’opposition refuse de reconnaître les résultats de la présidentielle annoncés par la Commission électorale centrale selon laquelle le Président sortant Alexandre Loukachenko a recueilli 80,1% alors que sa principale rivale Svetlana Tikhanovskaïa a obtenu 10,12%.

Si les manifestations des quatre premiers jours ont été marquées par des affrontements entre les protestataires et les forces de l’ordre et plusieurs milliers d’interpellations, les actions des 13 et 14 août ont été plutôt pacifiques.

Des rassemblements pacifiques

Ainsi, plusieurs habitants de Minsk sont de nouveau descendus le 14 août dans la rue avec des fleurs pour former des «chaînes de solidarité». De nombreuses grandes usines ont rejoint le mouvement de contestation post-électorale à Minsk, Grodno et dans d’autres villes.

Plusieurs rassemblements se sont tenus le 16 août en Biélorussie. Minsk a été le théâtre d’une action en soutien à Alexandre Loukachenko qui a accueilli près de 50.000 personnes, selon ses estimations, alors que des opposants se sont également rassemblés dans la capitale biélorusse près de la stèle rappelant le titre accordé à Minsk de «ville héros» avant de se diriger vers la place de l’Indépendance.

Selon les évaluations de notre correspondant, ils étaient plusieurs dizaines de milliers. L’Intérieur a indiqué que les chiffres seraient annoncés ce lundi.

Lire aussi:

Les autorités du Haut-Karabagh décrètent la loi martiale et la mobilisation générale
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
Moscou réagit aux tensions dans le Haut-Karabagh
Tags:
manifestation, Alexandre Loukachenko, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook